20200108 miff

20200110 2020-mob

Imprimer

Esprit Meuble 2019 - Biotex/Finadorm

Écrit par Grégoire TRUTTMANN on 16 décembre 2019. Posted in Salons France

20191218 em-lelain3 Questions à... Jean-Yves Le Lain, Directeur commercial de Biotex

Esprit Meuble est un rendez-vous incontournable pour la profession, quels étaient vos objectifs cette année ?
Biotex a été racheté par le groupe Finadorm, il y a un an. Durant l’année qui vient de s’écouler, nous avons remis à plat toutes nos collections de matelas, sommiers, oreillers et linges de lit. Ce salon était l’occasion de présenter en réel et concrètement, à l’ensemble de la profession et à nos clients en particulier, tous nos nouveaux produits. Pour nous, un salon professionnel, tous les ans, c’est indispensable. C’est un rendez-vous important dans la profession, qui est un milieu relativement petit où tout le monde se connaît, que ce soit dans la distribution ou dans l’industrie. Je ne peux pas concevoir qu’il n’existe pas.

Quel bilan tirez-vous de cette édition 2019 ?
Nous avons eu une fréquentation légèrement en baisse par rapport aux années précédentes. Les difficultés dans les transports ont impacté la fréquentation, néanmoins nous avons eu une fréquentation très qualitative. Les gens qui sont venus savaient pourquoi ils venaient. C’est l’avis général de nos concurrents et amis. Nous avions beaucoup de nouveautés à présenter. Nous avons essayé de faire un stand le plus attractif possible. Le fait d’avoir concentré toute la literie au même endroit, en y incluant le linge, me paraît être une très bonne idée des organisateurs du salon. Cela apporte automatiquement de la fréquentation. Pour nous, le bilan a été très positif malgré un bémol concernant l’ouverture au public.

L’ouverture au public de la partie Esprit Sommeil était une nouveauté cette année. Quel bilan en tirez-vous ?
L’ouverture au public de la partie literie était parfaitement inutile, et même contreproductive. Sachant qu’il y avait cette ouverture au public, certains de nos clients-distributeurs ne sont pas venus. Sur un salon, ils viennent pour travailler et non pour se promener. Ils souhaitent être tranquilles. Nous avons perdu deux jours, le vendredi et le samedi. Il aurait été plus pertinent que l’organisation du salon invite plus de monde. À Bruxelles, il y a 300 personnes invitées. Cela assure une certaine fréquentation du salon. À mon sens, ce type de stratégie est plus pertinent que l’ouverture au public.