20191021 esprit-meuble

Imprimer

Maison & Objet

Écrit par Deborah KOSLOWSKI on 12 novembre 2019. Posted in Salons France

Rentrée rime avec succès

L’incontournable salon parisien de cette fin d’été, dédié aux professionnels de la décoration, du design et de l’art de vivre, a choisi de faire de cette session celle de l’espace de travail. Et, à l’aube de son quart de siècle, il a réussi à réunir plus de visiteurs que lors de ses précédentes éditions.

Par Deborah Koslowski

20191112 maisonobjet

«Quand vient la fin de l’été sur la plage, il faut alors se quitter… » et retourner travailler. Hasta luego mojitos, coquillages et crustacés ! Bien sûr, Laurent Voulzy ne le dit pas ainsi. Mais faire sa rentrée peut avoir du bon. Notamment pour découvrir les tendances et nouveautés qui ont l’ambition de rythmer la fin d’année du design, à la fois in et outdoor. Et, depuis bientôt 25 ans, c’est sur l’édition de septembre du salon Maison & Objet que le ton est donné. Après son big bang ré-organisationnel opéré en septembre 2018, l’événement majeur pour les professionnels de la décoration a réussi, cette année, à accueillir plus de 76 800 visiteurs uniques (exactement 76 862, dont 29 859 internationaux). Une donnée en croissance de 0,5 % par rapport à la précédente édition, qui se veut encourageante dans le contexte international incertain qui est le nôtre. Et qui n’est pas passée inaperçue auprès des quelques 2 762 exposants et 3 137 marques (dont 1 904 internationales) présents dans les allées du Parc des Expositions de Villepinte.
Enfin auprès de la majorité d’entre eux… Car, des moins satisfaits, il y en a eu un peu. Dans le hall Cook & Share, notamment. Aussi vrai que la Paris Design Week soit profitable tant au salon Maison & Objet qu’au tourisme de la région Île-de-France (elle attire près de 100 000 personnes dans les rues de la Capitale), elle n’a pas réussi à capter l’attention de tous les spécialistes en électrodomestique et Arts Culinaires. La faute à l’IFA de Berlin qui se tenait en même temps ? Peut-être. L’absence de quelques grands fabricants en Arts de la Table a, elle aussi, quelque peu nui au hall. Pour autant, tous ont salué la qualité du visitorat.

Le tertiaire à l’honneur
Son attractivité qualifiée ? Maison & Objet la doit à plusieurs facteurs. Il y a, dans un premier temps, sa capacité à vivre tout au long de l’année au travers de sa plateforme digitale, MOM (pour Maison & Objet and More). Celle-ci lui permet de garder le contact et de fidéliser ses visiteurs (150 000 abonnés à sa newsletter hebdomadaire, plus de 700 000 abonnés sur Instagram, plus de 540 000 abonnés sur Facebook). Enfin, également à prendre en compte : sa faculté à renouveler son offre (863 nouvelles marques vs la précédente édition) et à présenter les tendances émergentes du secteur. La prise de conscience relative au respect de l’environnement fait partie de ces dernières. C’est ainsi que, pour la première fois cette année, le salon a pris le sujet du développement durable à bras le corps en installant, un peu partout, des poubelles de tri sélectif. Les exposants - plus nombreux à mettre l’aspect durable de leurs produits en avant - ont, quant à eux, été invités à trier leurs déchets bois et papier afin que des entreprises spécialisées viennent les récupérer.
Maison & Objet a par ailleurs profité de son édition de septembre pour explorer un tout nouveau terrain de jeu qui n’est autre que celui de l’aménagement des lieux de travail. Et pour cause, de l’avènement du télétravail à celui des espaces de coworking, force est de constater que les salariés ne travaillent plus seulement derrière un bureau, de 8 h à 18 h. Ce qui pousse fabricants et designers à penser un nouveau type de mobilier hybride, qui reprend tant les codes de la maison que ceux de l’hôtellerie (confortable, design, ergonomique, solide et convivial), et colle ainsi aux exigences imposées par leurs clients aux architectes et décorateurs (2/3 des visiteurs du salon). C’est ainsi qu’un nouveau segment, baptisé Work !, a vu le jour et s’est matérialisé au cœur du hall 6. Aménagé par le créateur d’espaces de travail Kwerk, celui-ci comprenait une zone allouée aux rendez-vous entre les pros et a attiré des profils peu, voire jamais, vus jusqu’alors… à l’instar des space planners (agenceurs de locaux).

Quart de siècle
En 2020, c’est donc tout naturellement que Maison & Objet (17 - 21 janvier ; 4 - 8 septembre) reprendra du service avec son nouveau segment. Néanmoins, les choses devraient être légèrement différentes. Et de fait, le rendez-vous des professionnels de la décoration, du design et de l’art de vivre célèbrera ses 25 ans. Un quart de siècle à l’occasion duquel le salon entend bien offrir à ses visiteurs un décryptage des nouvelles habitudes de consommations de la génération des millenials (toute personne approximativement née entre 1980 et 2000, NDLR), qui - peu à peu - arrivent sur le marché et « impactent le secteur de l’art de vivre », a fait savoir Philippe Brocart, Directeur général de Maison & Objet. Baptisée Régénération, cette projection sera réalisée avec le concours de l’agence NellyRodi et devrait traiter une dizaine de sujets. Mais, pour l’heure, l’organisation de Maison & Objet, qui promet « un moyen original de faire passer des messages » sur cette génération « qui consomme moins, qui consomme durable, qui recycle, qui loue au lieu d’acheter et qui favorise l’échange » auprès de ses différents prescripteurs, laisse planer le mystère sur le déroulé des événements.

Créations

Likoolis, une alternative design

Likoolis, une alternative design

Quand le convertible se convertit

Camif.fr, l’extérieur en toute quiétude

Camif.fr, l’extérieur en toute quiétude

Du mobilier pour l’été

Missoni, un panorama de la nature

Missoni, un panorama de la nature

Invitation à la détente

Qingdao Jiaxian, apaisement et ergonomie

Qingdao Jiaxian, apaisement et ergonomie

Un oreiller en pur latex

Sunbrella® fait de la résistance !

Sunbrella® fait de la résistance !

La fabrique à rideaux

Maison Lecomte, sans outil ni soucis

Maison Lecomte, sans outil ni soucis

C’est dans la boîte !

Hopoli en « cyber expansion »

Hopoli en « cyber expansion »

La couette en pince désormais pour la housse

Tediber joue double face

Tediber joue double face

Un matelas réversible pour plus de confort

Nathalie Chaize la bien nommée

Nathalie Chaize la bien nommée

Une chaise comme une robe ?...

Le charme feutré d'Hülsta

Le charme feutré d'Hülsta

Naturel et caractère

La mode Indoor avec H&H et Coco

La mode Indoor avec H&H et Coco

Un peu de chaleur…

Marc Ange vous fait aimer les araignées

Marc Ange vous fait aimer les araignées

Le fauteuil multipieds...