20191021 esprit-meuble

20190624 eco-mobilier

Imprimer

Salone del mobile Milano 2019

Écrit par Deborah KOSLOWSKI on 17 juin 2019. Posted in Salons Europe

Le meuble sobre et attractif

Si l’effet «waouh» était assez peu visible sur les stands des fabricants de mobilier, la 58e édition du Salone del Mobile de Milan a tout de même rencontré un franc succès. Cette année «lumière», qui s’est achevée le 14 avril dernier, a, en effet, fermé ses portes sur une belle performance en termes de fréquentation.

Par Deborah Koslowski

20190617 milan

C’est LE rendez-vous incontournable de la profession. Et, cette année encore, «il Salone del Mobile» l’a prouvé. Du 9 au 14 avril, ce sont près de 400 000 visiteurs (exactement 386 236), en provenance de 181 pays différents, qui ont arpenté les allées du Parc des expositions de Rho Pero - Fiera Milano. Ce qui représente une augmentation de 12 %, par rapport à l’édition 2017, qui présentait également EuroLuce. Le salon dédié à l’éclairage, qui a pourtant la réputation d’être moins attractif qu’EuroCucina, son pendant alloué à la cuisine qui se déroule tous les 2 ans (années paires), s’en est donc très bien sorti. Il a, lui aussi, réussi à démontrer que pour les fabricants français comme internationaux, Milan demeurait l’endroit où il fallait être pour commercer et faire (re)découvrir son histoire et ses produits à tous les acheteurs et prescripteurs. Et le moins que nous puissions dire est que les exposants, aussi, se sont mobilisés en nombre. Cette 58e édition n’en dénombrait pas moins de 2 418. S’ils venaient majoritairement d’Italie, il est important de noter que 34 % d’entre eux étaient tout de même issus de 43 pays différents. Répartis entre Salone Internazionale del Mobile, l’International Furnishing Accessories Exhibition, Euroluce, Workplace 3.0, S.Project et Salone Satellite (550 designers de moins de 35 ans), tous ont pu présenter au monde entier leurs nouveautés – souvent haut de gamme – au design sobre, en termes de meublant, de siège et de literie.

Plus de commercialité
Tout le monde s’accorde à le dire : Milan est une vitrine exceptionnelle, d’abord du savoir-faire italien, puis du savoir-faire européen et international. C’est, indéniablement, le salon du beau, de l’élégance, parfois de l’extravagance, du meuble plus que de la literie (bien que des géants comme Hästens, Adova et Vispring exposaient à l’occasion de cette 58e édition). Pour autant, cette année, plus de mesure que de folie chez les exposants du «In». Partout, ou presque, des teintes neutres, du bois de toute essence et des tissus naturels. Seuls quelques industriels à l’identité forte, à l’instar d’Objet de Curiosité (qui exposait pour la toute première fois sur le stand collectif du GEM, et présentait des objets de décoration inspirés des mondes animal, végétal et minéral, rendus plus contemporains pour l’occasion), ou italiens, comme Dienne Salotti et ses sofas colorés, se sont montrés plus audacieux. « Nous travaillons avec un architecte qui étudie le marché et suit les tendances. C’est pourquoi nous n’avons pas peur de la couleur et proposons quelques canapés convertibles colorés et de grande qualité (100 % made in Italy, NDLR). Si le gris et le taupe sont des couleurs qui fonctionnent bien en France, le vert et les nuances de bleu plaisent en Italie », nous a confié Irene Mercadante, Directeur des ventes à l’exportation de la marque originaire des Pouilles. Un aplomb également remarqué chez Moroso, prestigieuse maison de mobilier italien design, qui a fait vibrer tant le «In» que le «Off», où elle célébrait - dans son showroom de la rue Pontaccio - le 10e anniversaire de sa collection baptisée «M’Afrique Detached», hommage au Sénégal.
« En Italie, comme en Allemagne, en France et dans l’ensemble des pays européens, les fabricants de meubles reviennent à l’essentiel, se recentrent sur l’usage et les attentes du consommateur. Le meuble est un objet du quotidien, dans sa fonction et dans son esthétique, qui est à l’image de ce que l’être humain est en train de traverser », a analysé Isabelle Hernio, Directrice internationale de l’Ameublement Français. De son côté, David Soulard, Directeur général des meubles Gautier, qui voit Milan comme un « énorme baromètre géopolitique » (il n’était pas rare d’entendre parler le russe dans les allées du salon signe que, peut-être, le pays se porte mieux économiquement, par exemple), a abondé dans le sens de la directrice du Gem. « Tout le monde revient à la commercialité. Les fabricants européens ont, globalement, tous passé une année 2018 très difficile. Aussi, si personne ne nie le bien apporté par les collections capsules, il leur fallait revenir au business », a-t-il détaillé. Puis de continuer : « Si le consommateur est attiré en magasin par un produit à l’effet «waouh», ce n’est jamais celui qu’il achète». Ce qui explique sans doute pourquoi la témérité a cédé sa place à plus de sagesse dans les collections présentées. Par ailleurs, plus de neutralité semble rimer avec durabilité. « Prenons l’exemple des hôteliers : ils en ont marre car, tous les 3 ans, n’étant plus à la mode, ils se trouvent obligés de refaire leur décoration. C’est la raison pour laquelle, eux aussi, tendent à créer des environnements plus inspirés de la nature », a souligné le Directeur général de la marque, qui a profité du salon pour mettre en avant l’offre Gautier Pro et ses nouveautés, à l’instar de la chambre pour enfant nommée Lodge (cf. : Vu au Salone del Mobile…).

Naturalité
Et qui dit naturalité, tendance très forte de ces dernières années, dit retour en flèche du bois. Ce qui est loin de déplaire au géant du meuble Gautier, qui prévoit l’ouverture d’une dizaine de magasins cette année et a toujours travaillé ce matériau. D’abord grisonné puis blanchi, le bois se décline désormais en teintes brutes et authentiques. Qu’il soit sous forme de mélaminé, de placage ou de bois massif, il fait l’unanimité. Des fabricants de meublant (Carel Woodworks, Temahome, Sika Design) aux fabricants de sièges (PlyCollection), tout le monde se l’arrache. Un matériau qui associé au métal, comme c’était le cas chez Alki - qui exposait pour la première fois en dehors du collectif du Gem et présentait sa nouvelle collection Atal (chaises empilables, tabourets et chaise longue faits de bois avec piètements métalliques) - s’offre un look plus contemporain et dans l’esprit «atelier». Il se marie, par ailleurs, très bien à l’orange chaleureux (Temahome, Coédition)… et au bleu (Gautier, Isimar), plus apaisant.

De quoi seront faites les prochaines tendances ?
Rendez-vous du 21 au 26 avril 2020, année «cuisine», pour le découvrir !

20160613 rejoignez-nous

Créations

Likoolis, une alternative design

Likoolis, une alternative design

Quand le convertible se convertit

Camif.fr, l’extérieur en toute quiétude

Camif.fr, l’extérieur en toute quiétude

Du mobilier pour l’été

Missoni, un panorama de la nature

Missoni, un panorama de la nature

Invitation à la détente

Qingdao Jiaxian, apaisement et ergonomie

Qingdao Jiaxian, apaisement et ergonomie

Un oreiller en pur latex

Sunbrella® fait de la résistance !

Sunbrella® fait de la résistance !

La fabrique à rideaux

Maison Lecomte, sans outil ni soucis

Maison Lecomte, sans outil ni soucis

C’est dans la boîte !

Hopoli en « cyber expansion »

Hopoli en « cyber expansion »

La couette en pince désormais pour la housse

Tediber joue double face

Tediber joue double face

Un matelas réversible pour plus de confort

Nathalie Chaize la bien nommée

Nathalie Chaize la bien nommée

Une chaise comme une robe ?...

Le charme feutré d'Hülsta

Le charme feutré d'Hülsta

Naturel et caractère

La mode Indoor avec H&H et Coco

La mode Indoor avec H&H et Coco

Un peu de chaleur…

Marc Ange vous fait aimer les araignées

Marc Ange vous fait aimer les araignées

Le fauteuil multipieds...