20190711 interiorlyfestyle

20190614 bruxelles

20190624 eco-mobilier

Imprimer

Imm Cologne/Living Kitchen 2019

Écrit par Deborah KOSLOWSKI on 29 mars 2019. Posted in Salons Europe

Succès pour l’aménagement intérieur !

Fréquentation stable et hausse de son visitorat étranger : le salon du Meuble de Cologne - qui a inauguré la saison des rendez-vous internationaux de la profession en ouvrant ses portes du 14 au 20 janvier dernier - a prouvé qu’il avait vraiment tout d’un grand.

Deborah Koslowski

20190329 imm-living

Les organisateurs de la Kölnmesse peuvent s’en féliciter : la grand-messe allemande est, avec les rendez-vous de Milan et de Shanghai, un incontournable pour les spécialistes de l’ameublement. Tant et si bien qu’à l’occasion de cette nouvelle édition, qui - comme à chaque année impaire - accueillait Living Kitchen (événement biennal alloué à la cuisine), 150 000 visiteurs (dont, environ, 50 000 particuliers uniquement accueillis le week-end) ont foulé les allées du parc des expositions de la cité rhénane ! Une fréquentation qui, non contente de ne pas se démentir, est restée stable par rapport au rendez-vous de 2017, qui fonctionnait selon le même menu (les années paires, l’IMM Cologne accueille, en effet, Living Interior, salon axé lumière et décorations ; en 2018, le duo IMM/Living Interior avait, d’ailleurs, rassemblé 125 000 visiteurs). C’est pourquoi, soulignant une « année 2018 difficile », Jan Kurth, Directeur de la Fédération Allemande de l’Industrie du Meuble (Verband der Deutschen Möbelindustrie), a tout de même tenu à exprimer sa satisfaction quant à cette manifestation 2019, qu’il a qualifiée de « très réussie ». « C’est ici à Cologne, que l’industrie définit l’orientation de son activité commerciale pour le reste de l’année à venir », a commenté Gerald Böse, Président et directeur général de Kölnmesse. D’ailleurs, au regard de celui-ci, « ce résultat souligne encore une fois que Cologne est « the place to be » pour l’ensemble de la profession du Meuble et de la Décoration ». Des professionnels qui se sont mobilisés des quatre coins du monde...

Business melting-pot
« Au niveau des exposants, nous observions, cette année, que la part de fabricants allemands semblait moins importante que celle des industriels européens et internationaux. C’était, sans l’ombre d’un doute, l’édition la plus internationale à laquelle nous ayons participé », a observé Natalia Potapova, Responsable export chez Pando. Une dimension internationale qui s’est également confirmée du côté du visitorat : 52 % des visiteurs professionnels étaient issus d’autres pays que l’Allemagne, contre près de 50 %, en 2017. Ce sont, au total, 145 pays qui étaient représentés. Si l’Europe n’a pas laissé sa part au chien, les professionnels venus de Grèce (+ 31 %), d’Irlande (+ 30 %) et du Portugal (+ 31 %) s’étant davantage mobilisés, d’autres pays se sont fait remarquer. Des pays comme la Chine (+ 23 %), ou l’Amérique du Nord et le Canada (+ 15 %), ont, en effet, vu le nombre de leurs visiteurs augmenter de manière significative. Ceux issus « d’importants marchés d’exportation européens » ont également vu leur nombre croître. C’est le cas, notamment, des professionnels de Belgique (+ 5 %), d’Espagne (+ 4 %), des Pays-Bas (+ 3 %) et de France (+ 2 %). Plus international, certes, le visitorat se voulait, également, de qualité. L’organisation s’est félicitée d’avoir accueilli la distribution, et ses décideurs, venus du monde entier. Certaines enseignes faisant, par ailleurs, partie du « top 30 des plus grandes chaînes de vente au détail ». Parmi elles, John Lewis, Hatfields, Kingfisher (avant que le Brexit ne scelle leur destin), Alinea, El Corte Inglés, Nitori, Boston Interiors, ou, encore, Amazon...

La cuisine du futur a fait recette
Mais le succès de la plateforme Imm Cologne, et de son duo formé avec Living Kitchen, ne repose pas uniquement sur son attractivité commerciale. Son offre compte pour beaucoup. Ainsi, le salon cuisine était réparti en trois espaces de représentation (Future Technology, hall 4.1 ; Future Design, hall 4.2 ; Future Foodstyles, hall 5.2). Malgré l’absence de deux géants allemands de l’industrie de l’électroménager, et la faible représentation des fabricants français, 217 exposants - issus de 28 pays différents - ont accueilli les visiteurs, professionnels comme particuliers, venus en nombre découvrir leurs innovations. Des hottes aux mitigeurs, en passant par les fours et réfrigérateurs, s’il y a bien une chose qui ne nous a pas échappé, c’est bien la possibilité de les encastrer. La cuisine ? Plus qu’un lieu de travail des aliments et d’absorption de la nourriture, c’est un esthétique endroit de partage qui tend à s’ouvrir sur le reste de l’intérieur, se doit d’être pratique, fonctionnel, et où tout un chacun doit se sentir bien et libre de ses mouvements. Ainsi, Sharp, marque japonaise appartenant, en partie, au groupe turc Vestel, présentait son offre sur un spacieux stand aéré. Par ailleurs, comme nous l’avions observé auparavant à l’occasion des manifestations de Milan (qui, en 2018, accueillait son biennal EuroCucina) et de Berlin, les hottes gagnent en invisibilité. Comment ? En étant intégrées au plan de travail et, parfois, directement aux plaques de cuisson (Bora Pure). Qu’elles se fondent dans la masse ou soient exposées tels des objets d’art (c’est le cas chez Pando), nombreuses sont, également, celles à embarquer de l’intelligence artificielle. Un fait qui leur permet de se mettre en route automatiquement à l’allumage de la plaque et d’adapter leur puissance d’aspiration au fur et à mesure de la fumée dégagée. Considérée comme réellement facilitante au quotidien, la « smart cuisine » voit sa popularité grandir un peu plus chaque année. Aussi, Candy - marque du groupe italien Candy-Hoover, récemment racheté par Haier - a mis, notamment, l’accent sur ses fours connectés. De son côté, le fabricant de plans de travail allemand, AKP, présentait son dispositif compatible avec Google Home. Grâce aux nouvelles technologies, la cuisine tend, donc, à perdre son image de corvée. Et il n’est pas question que son entretien en soit une. L’inox anti-trace pare, ainsi, de plus en plus d’appareils électrodomestiques. Un matériau qui se marie, sans aucun mal, au bois - toute essence - des meubles et au marbre - ultra résistant - des plans de travail. Dans cette logique de simplification du quotidien du client final, la société 2020, qui fait des logiciels de conception de cuisines et salles de bains en 3D, a profité de l’événement pour présenter une nouvelle version de son produit, utilisable sur tablette, qui devrait prochainement être déployée dans les magasins But et Leroy Merlin.

Naturalité et neutralité
A l’image de la Cuisine, l’univers du Meuble se veut pratique et cosy. C’est la raison pour laquelle tout, des structures de lit pour enfants aux dressings, tables, et assises promesses de moelleux, semble inspiré du « Hygge ». Ce mot, d’origine scandinave, fait référence à un sentiment de bien-être, un moment de détente mais aussi, à une atmosphère réconfortante, sereine et chaleureuse. Un état d’esprit qui peut être atteint grâce à un mobilier très confortable (Stressless, marque scandinave reconnue pour l’ergonomie de ses produits, a imaginé du mobilier qui s’adapte aux envies du client final ; des produits rendus plus design grâce, notamment, à un travail effectué sur les piétements), des couleurs pâles, souvent neutres, et des éléments rappelant la nature. Le bois, d’apparence massive, l’ardoise, le marbre, le verre, le coton, le lin, la laine et autres matériaux naturels - agrémentés de quelques touches de métal - règnent en maître au cœur de cette tendance. C’est, en tout cas, ce que nous avons pu observer au détour de nombreux stands à l’instar d’Akante, Skovby, Hammel, Birkenstock, Mline, ou, encore, Vispring, entreprise de literie de luxe originaire du Royaume-Uni, qui accueillait, sur son espace, un artisan - très habile de ses mains - qui confectionnait alors un matelas miniature. Au sein de cette nordique tendance de fond, nuances de gris, épousent, par ailleurs, blanc, beige, marron doux, vert pomme, rose pâle et violet profond, comme nous avons pu le constater sur les zones d’exposition des marques Flexa et Note. L’enjeu ? Illuminer l’intérieur, le rendre chaleureux sans jamais le rendre aveuglant. Une sobriété qui épouse tout à fait la fantaisie de meubles colorés : chez IMS Forinvest, par exemple, c’est un canapé d’angle, jaune moutarde, qui promet d’apporter ces petites touches d’originalité et de confort !

20190515 magniflex-logo1
Dans le cadre de son expansion,
MAGNIFLEX fabricant n°1 de literie en Italie

RECRUTE

AGENTS COMMERCIAUX MULTICARTES
pour la France, les DOM-TOM,
la Belgique, le Luxembourg
et la Suisse.


Contact :
yoann.gerinte@magniflex.fr

06 51 53 09 29

20160613 rejoignez-nous

Créations

Likoolis, une alternative design

Likoolis, une alternative design

Quand le convertible se convertit

Camif.fr, l’extérieur en toute quiétude

Camif.fr, l’extérieur en toute quiétude

Du mobilier pour l’été

Missoni, un panorama de la nature

Missoni, un panorama de la nature

Invitation à la détente

Qingdao Jiaxian, apaisement et ergonomie

Qingdao Jiaxian, apaisement et ergonomie

Un oreiller en pur latex

Sunbrella® fait de la résistance !

Sunbrella® fait de la résistance !

La fabrique à rideaux

Maison Lecomte, sans outil ni soucis

Maison Lecomte, sans outil ni soucis

C’est dans la boîte !

Hopoli en « cyber expansion »

Hopoli en « cyber expansion »

La couette en pince désormais pour la housse

Tediber joue double face

Tediber joue double face

Un matelas réversible pour plus de confort

Nathalie Chaize la bien nommée

Nathalie Chaize la bien nommée

Une chaise comme une robe ?...

Le charme feutré d'Hülsta

Le charme feutré d'Hülsta

Naturel et caractère

La mode Indoor avec H&H et Coco

La mode Indoor avec H&H et Coco

Un peu de chaleur…

Marc Ange vous fait aimer les araignées

Marc Ange vous fait aimer les araignées

Le fauteuil multipieds...