20190711 interiorlyfestyle

20190614 bruxelles

20190624 eco-mobilier

Imprimer

International Furniture Fair Singapore

Écrit par Philippe MÉCHIN - INTERNATIONAL on 22 mai 2019. Posted in Salons Asie

IFFS 2019
Chaussure à son pied

Tandis que d’aucuns occupent d’immuables et confortables places fortes pour y faire salon, d’autres cherchent chaussure à pied. Tel fut longtemps le cas de la plateforme IFFS de Singapour qui vient enfin, semble-t-il, de la trouver. En effet, après avoir longtemps été isolée dans les faubourgs de la cité état, elle vient enfin de s’installer sur un site qui correspond à l’image que l’on se fait d’une des capitales mondiales du luxe et de l’opulence. Désormais, l’événement se tient au cœur du Sands Expo Convention Center, un des éléments du fameux hôtel Marina Bay Sands. Difficile de faire mieux en termes de notoriété, tant celui-ci est célèbre dans le monde entier.

Par Philippe Méchin

20190522 iffs-ouv

Imaginez en effet un bâtiment gigantesque aux formes totalement futuristes de navire coiffé d’un toit qui n’est rien d’autre qu’une vaste piscine à débordement laquelle plonge sur la ville. Telle est la vue qui s’offre aux visiteurs lorsqu’ils débarquent à Singapour. Impossible de ne pas le voir, et surtout de ne pas être impressionné par cette invraisemblable cathédrale de béton, qui domine le panorama de toute sa démesure. Bref, on aime ou on n’aime pas, mais il est impossible de rester indifférent face à une telle réalisation architecturale. L’effet visuel fonctionne à merveille. Les touristes ne cessent d’y affluer et de le photographier sous tous ses angles. Pourtant le visiteur n’a encore rien vu tant qu’il n’a pas pénétré à l’intérieur de l’énorme complexe.il sera probablement stupéfait par cet invraisemblable hôtel de quelque 2 600 chambres sur 55 étages. Rien qu’en faire le tour à travers les allées est une excursion à elle toute seule, ce dont les touristes ne se privent pas, tant et si bien que le flot de curieux y est ininterrompu, ce qui donne l’impression de circuler dans les couloirs d’un aéroport international un soir de grand départ. Plus étonnant encore, l’accueil semble minuscule et les clients à la recherche de leur chambre semblent être une minorité perdue au milieu de la foule. Pour l’intimité, on repassera. Heureusement, ces derniers pourront profiter d’une vue imprenable, et si l’envie de se détendre les prend, ils n’ont qu’à monter au 75e étage pour profiter de l’incroyable piscine à débordement qui donne l’illusion d’optique de nager, disons plutôt barboter au bord du vide. Une impressionnante sensation et surtout un panorama unique s’offrent au baigneur, surtout de nuit. Remis des fatigues, il ne reste plus alors au convive qu’à profiter de tout ce qu’offre le complexe en termes de restauration, loisirs, et bien évidemment shopping, dont Singapour est une capitale mondiale. En tout cas, il y a de fortes chances qu’il soit époustouflé par l’incroyable choix qui s’offre à lui, dans un cadre non moins incroyable, en en termes de luxe et de décoration. Chose encore plus étonnante à mesure qu’il quitte le site hôtelier proprement dit, le sentiment un peu oppressant de foule s’estompe grâce à l’espace et l’aménagement. Tout ceci a une explication. En effet, et au-delà de toutes ces réjouissances, il est un endroit qui attire l’essentiel des visiteurs. Ce sont bien évidemment les fameux casinos. Et comme ceux-ci se trouvent au cœur de l’hôtel, quasiment au pied des chambres, cela explique cet effet de foule un peu désagréable. Ceux-ci sont à l’américaine, c’est-à-dire de taille plus qu’imposante, et il y en a plusieurs. C’est donc un Las Vegas version asiatique, qui s’offre aux joueurs venus de toute la planète. Chaque jour on s’y presse et le soir on s’y bouscule en tout bien tout honneur dans une atmosphère feutrée, brillant de mille feux.

Pas un Luna Park
Ce n’est donc rien de dire que le Marina Bay Sands est le lieu le plus célèbre de Singapour. Sa notoriété est désormais planétaire tant la cité-continent attire le monde entier, en raison des mille et une attractions proposées aux visiteurs toujours plus nombreux. A cet engouement qui ne cesse de croître, il y a une explication. Le gouvernement a mis en place depuis environ deux décennies une politique très active en faveur du tourisme en multipliant les projets les plus audacieux en matière d’architecture, en développant une offre de loisirs tous azimuts, le tout accompagné d’une offre hôtelière exceptionnelle qui ne cesse de croître afin de séduire tout type de clientèle. Il ne faut pas imaginer que Singapour est un endroit uniquement pour milliardaires. Il existe en effet de nombreux hôtels accessibles, dotés d’un rapport qualité prix remarquable. Tout ceci fait que Singapour est devenue une des places fortes du tourisme mondial, gommant par petites touches cette image de capitale de la finance internationale. Parcourir la ville est désormais source de surprises architecturales futuristes en tous genres. Certes, le shopping y est toujours un argument de séduction, mais plus seulement. Dans cet environnement la référence des références reste cependant ce fameux Marina Bay Sands, qui devient une sorte de tour Eiffel asiatique. Mais au-delà des symboles, ce lieu mythique a désormais une autre vocation, celle de servir de centre d’affaires. Tel est en effet l’autre versant du développement de la cité état dont il n’est pas question qu’elle devienne uniquement un immense Luna Park. Singapour, c’est aussi du sérieux. Le gouvernement ne cesse d’encourager les initiatives en ce sens, via les conventions internationales, congrès, symposiums, etc. Les structures existent. Elles sont même de qualité. Les autres atouts sont l’accueil hôtelier, mais aussi l’aéroport classé à juste titre comme l’un des plus beaux du monde et dont la fonction de Hub vers tous les continents en fait un endroit on ne peut plus stratégique. Pourtant et malgré tout son pouvoir de séduction, la cité état a encore du mal à entrer dans le cercle fermé des plateformes incontournables de rencontres professionnelles internationales. Est-ce la distance, ou encore la réputation de destination chère, difficile à dire ? N’oublions pas par exemple que Hong Kong n’est pas non plus la porte à côté, et que son offre hôtelière n’est pas bon marché. En ce qui concerne les salons, se pose un problème. Le vrai site d’exposition est loin de la ville, toutes proportions gardées, et ne correspond pas à l’image que l’on peut se faire d’un évènement professionnel organisé dans un lieu aussi mythique. C’est donc clairement vers le centre-ville, aux alentours des lieux les plus prisés que doivent se tenir ces manifestations.

Un endroit tout désigné
Le Sands Expo and Convention Center est donc tout désigné à cet effet. Toutefois il ne faut pas se faire d’illusions. Les plateformes de produits de consommation à fort volume n’y ont pas leur place, faute d’espace suffisant en superficie. De plus il n’est pas facile d’y organiser des évènements à succès. L’exemple de l’échec de Maison&Objet Asia est là pour nous le rappeler. Cependant s’il est un salon qui y a sa place plus que tout autre, c’est bien le rendez-vous IFFS, dont on se demande comment les organisateurs n’ont pas saisi l’opportunité plus tôt. Quoi qu’il en soit, c’est un débat qui leur appartient, et notre mission n’est pas de commenter telle ou telle décision managériale. Il faut en plus ne pas oublier qu’au-delà des raisons que nous avons évoquées plus haut concernant l’attractivité de la destination, les industriels locaux sont peu nombreux, quel que soit le secteur d’activité. Il n’est donc pas facile de compter sur une participation interne dans ces conditions. Toujours est-il qu’il faut bien l’avouer, le salon IFFS était en déclin ces dernières années, malgré tous les efforts en termes d’animation en marge de l’événement. Ainsi la ville jouait parfaitement le jeu en se transformant en capitale éphémère du design et de la décoration, pendant toute la durée du salon. En dépit du sentiment de curiosité provoqué par ces mini événements, la fréquentation du salon ne cessait d’être en baisse ces dernières années, tant et si bien que nombre d’observateurs se sont posé la question de la pérennité de l’organisation d’un rendez-vous dédié au meuble et à la décoration. Pourtant les équipes aux commandes n’ont jamais ménagé leurs efforts. Ainsi le choix des exposants et des produits était d’excellente qualité, puisque le principe était de présenter le meilleur de la production des pays limitrophes, d’accueillir aussi les exposants venus du monde entier dans les meilleures conditions, et de permettre aux designers locaux de montrer toute l’étendue de leur savoir-faire. Ajoutez à cela des conférences de haut niveau diverses et variées. Difficile donc de faire mieux. C’est cependant oublier que la concurrence dans le domaine des salons est terrible en Asie, et que le presque voisin chinois ne reste pas inactif. Enfin, il y a ce problème de date, et cet invraisemblable calendrier qui fait se chevaucher les évènements. Tout ceci ne pouvait que conduire à plus ou moins brève échéance le salon dans le mur.

Le taureau par les cornes
C’est donc peu de dire que la décision de faire migrer le salon vers des cieux plus cléments fût une bonne solution, fort bien accueillie par la profession. Tout le monde s’accordait à dire ces derniers temps qu’il fallait remettre l’église au centre du village. C’est donc fait pour cette édition 2019, qui s’est tenue là où elle aurait toujours dû se tenir, à savoir sur ce fameux Sand Expo and Convention Center. De plus, ce transfert s’est accompagné de modifications en profondeur de l’offre. Il ne s’agissait pas lors de cette première organisée sur un nouveau site de faire du volume, mais de donner une identité différente à l’offre du passé. C’est ainsi que c’est vers le style de vie des habitants de nos villes que se sont tournés les organisateurs. Comme tant d’autres, ils ont fait le constat que l’humanité se déplace vers les villes là où se trouvent l’emploi et la prospérité, et tout porte à croire que le phénomène n’est pas près de s’arrêter, bien au contraire. Toutes les statistiques le démontrent. Ceci fait que les grandes cités ne cessent de se peupler au point de se transformer en mégapoles. Seulement se pose déjà le problème du logement pour demain. À cet effet il est clair que la tendance de fond tend vers un habitat qui va en diminuant en superficie. Tout ceci place donc les fabricants et industriels du meuble de repenser leur métier, leurs produits. Il s’agit désormais d’optimiser des espaces de vie qui ne cessent de se réduire, et proposer des gammes innovantes adaptées à cette nouvelle donne. L’autre grand sujet, c’est la connectivité qui ne cesse de s’étendre dans tous les domaines. Ce sont tous ces phénomènes que les organisateurs ont essayé de capter à travers leur offre nommée Urban Asia. Vivre en ville dans les meilleures conditions de confort, tel fut le fil rouge du salon. Ils n’ont cependant pas tourné le dos à leurs fondamentaux, avec une présence du design et une mise en valeur du fruit de l’imagination de leurs créateurs. Le choix de l’offre globale était comme toujours très étudié avec, comme d’habitude, le même soin dans la sélection des exposants. Ont-ils réussi leur pari ? Difficile à dire pour une première dans un cadre si différent par rapport au passé. Les 15 126 visiteurs venus de 87 pays, et les 95 missions d’achat internationales ont sans surprise plébiscité le site. Les 204 exposants sont à l’unisson et tous applaudissent des deux mains ce grand tournant. En tout cas tous ont aimé ce concept thématique tourné vers les styles de vie, et les conférences de haut niveau qui ont accompagné ces journées.

Quant à nous, nous leur emboitons également le pas. Cette édition 2019, est une vraie réussite qu’il faut regarder non pas en termes de chiffres, mais de positionnement. De plus, l’offre n’a pas perdu son âme sur le plan de la qualité, tant s’en faut. On se demande encore bien pourquoi le salon, ou plutôt la trilogie IFFS/AFS/Nook Asia regroupée sous un même toit, laquelle balaie tous les secteurs du meuble et de la décoration, que ce soit à destination du grand public que des professionnels de l’hôtellerie, n’a pas décidé de s’installer plus tôt dans un environnement aussi valorisant. Quoi qu’il en soit, le salon IFFS a enfin trouvé chaussure à son pied.

20190515 magniflex-logo1
Dans le cadre de son expansion,
MAGNIFLEX fabricant n°1 de literie en Italie

RECRUTE

AGENTS COMMERCIAUX MULTICARTES
pour la France, les DOM-TOM,
la Belgique, le Luxembourg
et la Suisse.


Contact :
yoann.gerinte@magniflex.fr

06 51 53 09 29

20160613 rejoignez-nous

Créations

Likoolis, une alternative design

Likoolis, une alternative design

Quand le convertible se convertit

Camif.fr, l’extérieur en toute quiétude

Camif.fr, l’extérieur en toute quiétude

Du mobilier pour l’été

Missoni, un panorama de la nature

Missoni, un panorama de la nature

Invitation à la détente

Qingdao Jiaxian, apaisement et ergonomie

Qingdao Jiaxian, apaisement et ergonomie

Un oreiller en pur latex

Sunbrella® fait de la résistance !

Sunbrella® fait de la résistance !

La fabrique à rideaux

Maison Lecomte, sans outil ni soucis

Maison Lecomte, sans outil ni soucis

C’est dans la boîte !

Hopoli en « cyber expansion »

Hopoli en « cyber expansion »

La couette en pince désormais pour la housse

Tediber joue double face

Tediber joue double face

Un matelas réversible pour plus de confort

Nathalie Chaize la bien nommée

Nathalie Chaize la bien nommée

Une chaise comme une robe ?...

Le charme feutré d'Hülsta

Le charme feutré d'Hülsta

Naturel et caractère

La mode Indoor avec H&H et Coco

La mode Indoor avec H&H et Coco

Un peu de chaleur…

Marc Ange vous fait aimer les araignées

Marc Ange vous fait aimer les araignées

Le fauteuil multipieds...