20191021 esprit-meuble

20190624 eco-mobilier

Imprimer

Interzum Guangzhou 2019

Écrit par Philippe MÉCHIN - INTERNATIONAL on 20 mai 2019. Posted in Salons Asie

Des composants imposants

S’il est un pays qui suscite bien des discussions mêlées d’intérêt et d’inquiétude, c’est bien la Chine qui, tel un bulldozer, bouscule l’échiquier mondial dans tous les domaines les plus stratégiques. En effet que ce soit sur le plan militaire, diplomatique et bien évidemment économique, elle fait trembler le monde, tant et si bien que l’avis de Pékin est désormais écouté avec la plus grande attention, quel que soit le sujet. Faut-il s’en inquiéter ? Telle est la question que tout le monde se pose, tant il est vrai qu’elle est omniprésente dans tous les domaines. Nous avons pu le constater à notre humble niveau lors de notre visite sur le salon Interzum Guangzhou.

Par Philippe Méchin - International

20190520 iz-guangzhou

Certes ce n’est pas l’événement du siècle, mais juste un salon professionnel dont la dimension reste modeste en regard de ceux qui s’organisent sur tout le territoire. Pourtant et comme toute plateforme de ce type, celui-ci reste non seulement un des meilleurs indicateurs de la bonne santé du secteur concerné, mais aussi un baromètre de la bonne santé économique d’un pays. Des visiteurs qui se déplacent massivement, des exposants toujours plus nombreux à chaque édition et redoublant d’efforts en termes d’occupation de surface, de présentation, voilà en gros les recettes du succès, ou du moins ses marqueurs fondamentaux. Mais au-delà de ces évidences, c’est aussi toute la dynamique d’un secteur d’activité qui vient s’exprimer. Encore faut-il que les acteurs répondent. Au-delà des entreprises qui viennent présenter leurs nouveautés et innovations, il faut que celles-ci suscitent l’intérêt et l’adhésion des visiteurs, lesquels sont dans leur quasi-totalité des acheteurs, ne l’oublions jamais. Tout ceci signifie qu’un salon qui marche doit, au-delà de l’offre, séduire le couple exposants/visiteurs afin que puissent se traiter les échanges commerciaux dans les meilleures conditions. Enfin last and least, toutes ces rencontres et négociations se font au nom du consommateur final, lorsque l’offre thématique du salon est dédiée aux produits de grande consommation. Il est donc indispensable que le marché du grand public soit suffisamment dynamique pour que visiteurs et exposants puissent avoir matière à commercer. C’est pour toutes ces raisons que les salons professionnels dont sont exclus les curieux et les flâneurs sont essentiels pour appréhender la bonne santé d’un pays, tant au niveau du secteur concerné, mais aussi du dynamisme de son économie. Au-delà des statistiques d’experts en tous genres, rien ne remplace une plateforme « B to B » pour reprendre les termes d’une novlangue très en vogue par les temps qui courent. Toujours est-il que lorsque les portes d’une manifestation se referment, arrive l’heure des comptes, et ceux-ci ne se contentent pas d’estimations, mais de réalités. Il s’agit de faire le bilan en termes de nombre de visiteurs, le montant des échanges commerciaux, et la quantité de contacts positifs. Ceux-ci se traduisent par des chiffres précis, tout le reste n’étant que littérature.
C’est donc pour toutes ces raisons que les salons restent les meilleurs observatoires des marchés et de leur dynamisme, tant sur les secteurs de l’exportation que sur ceux de la consommation intérieure. Certes la montée en puissance de l’e-commerce est un paramètre qui vient semer le trouble dans les relations clients fournisseurs, certes il est possible qu’il affecte à terme certaines plateformes d’échanges, mais il est certain que les échanges en ligne ne se substitueront jamais aux échanges physiques, à fortiori dans des secteurs d’activité, et ils sont nombreux, ou l’acheteur est plus à la recherche de solutions que de produits eu égard à la montée de la technologie. Celle-ci est désormais omniprésente, même dans les domaines les plus banaux, en raison notamment de la connectivité et à terme de l’intelligence artificielle. Il s’agit donc de faire le tri, de ce qui est utile ou pas, afin de proposer les meilleurs produits, à des consommateurs, souvent un peu perdus, mais toujours plus exigeants en termes de rapport qualité/prix. D’ailleurs et à cet effet, les organisateurs intègrent le virtuel, tant du côté de l’offre des exposants qu’à l’attention des visiteurs. Le smartphone étant notamment devenu un outil indispensable pour tout acheteur qui se respecte.

Quelle santé !
Mais revenons à la Chine, puisque c’est là où nous nous sommes rendus afin de visiter l’édition 2019 d’Interzum Guangzhou. Avant de parler du salon proprement dit et de son offre spécifique, force est de constater que le pays est en plein boom, et rien ne semble pouvoir ralentir le phénomène. C’est même tout le contraire puisque les autorités gouvernementales ne cessent de l’encourager en poussant la population à la consommation via notamment un soutien massif au crédit individuel. Tout ceci n’est évidemment pas improvisé. Ainsi, les dirigeants du pays, bien conscients des limites des ressources issues de l’exportation en raison d’une demande internationale stabilisée, voire en recul, se sont tournés vers le fabuleux marché intérieur avec le succès que l’on connaît. Ceci encourage cette frénésie d’achat de la part des citoyens de l’Empire du Milieu. Aucun secteur n’y échappe avec cependant des nuances. En effet ce sont ces classes dites moyennes supérieures qui fournissent le gros des troupes. Toute cette population qui a travaillé très dur à l’expansion économique du pays s’est considérablement enrichie, et n’a qu’un souhait : pouvoir profiter des fruits de ses efforts. Néanmoins, cette clientèle d’un nouveau genre exprime des demandes bien précises et se montre impitoyable lorsque ce qui lui est proposé ne correspond pas à ses souhaits. Ces demandes, elles sont clairement identifiées aujourd’hui. Il est clair que le consommateur chinois, veut de la qualité, voire du haut de gamme. Les produits low cost que le pays exporte massivement, très peu pour lui. De plus, contrairement à bien des occidentaux et notamment européens, il n’a pas peur d’afficher ses signes extérieurs de richesse, preuve de sa réussite sociale. Dans un tel contexte, il se tourne vers ce qui se fait de mieux, quel que soit le domaine d’activité, et c’est souvent vers le vieux continent que ses regards se tournent. Cette Europe qui fascine cette catégorie de population, attirée par son art de vivre, ses produits de grande qualité, son industrie du luxe. C’est ainsi qu’avec l’avènement de la Chine au sommet de l’économie mondiale, s’est produit en quelques années un changement considérable dans la société chinoise. Ses dirigeants ne se sont pas privés pour installer une dictature politique impitoyable, laquelle a des conséquences directes sur l’économie, et particulièrement les importations. Les citoyens ont choisi délibérément les codes et modes de vie occidentaux comme référence en matière de consommation. Les notions de qualité, de confort, d’élégance, de bien être, en constituent désormais l’alpha et l’oméga. Résultat : il est devenu difficile dans les grandes villes de réaliser que nous sommes en Chine, tant celles-ci si sont devenues des temples de la consommation, ou l’acheteur trouvera des produits exactement similaires à ceux des grandes capitales occidentales.

Un secteur hautement stratégique
Bien évidemment la mégapole de Canton n’échap­pe pas au phénomène, tant s’en faut. Les shopping malls, tous plus modernes, tous plus gigantesques font florès au cœur de la capitale de la très riche province du Guangdong, ou les tours les plus audacieuses ne cessent de pousser. Que reste-t-il de la ville traditionnelle telle que l’on peut l’imaginer ? Pas grand-chose, voire presque plus rien. Les habitations ne cessent de se moderniser, toujours dans le plus pur style occidental. Les grands hôtels internationaux aux noms célèbres se multiplient à l’envi. La vénérable cité de Guangzhou, puisque c’est ainsi qu’il faut l’appeler n’a rien à envier à Shanghai, Pékin, Hong Kong ou Manhattan…
C’est donc dans cet environnement on ne peut plus dynamique que le salon Interzum Guangzhou est né. Ce petit frère du grand rendez biennal d’Interzum Cologne, est donc dans les mains expertes de Koelnmesse, et tout s’y passe à merveille à quelques petites nuances près. Reste en effet, l’éternel problème de place puisque le salon est intégré dans un partenariat avec le géant CIFM, lequel cohabite simultanément avec la variante destinée à l’ameublement de bureau dans tous ses états, après avoir organisé une semaine avant, le CIFF acronyme de China International Furniture Fair, un des rendez-vous mondiaux du meuble grand public. S’il n’en reste pas moins vrai que le manque de place fût longtemps un problème, depuis les choses se sont bien améliorées. La cohabitation entre les deux salons fonctionne maintenant en parfaite complémentarité. Dans un tel contexte d’explosion de l’immobilier dans la région, il n’est pas étonnant que tout ce qui concerne l’ameublement et l’aménagement de la maison soit devenu un sujet majeur. Aussi Interzum Guangzhou est-il au fil des ans devenu hautement stratégique, puisque l’offre proposée est dédiée aux composants, sous-traitants, et tous les produits annexes, comme les matériaux de décoration intérieure, les parquets et aménagements intérieurs, surfaces et papiers peints de décoration, sols en laminés, panneaux en bois, fixations et serrures, matériaux pour les canapés et sofas, sans oublier bien sûr le bois, omniprésent. Sans tous ces acteurs, l’industrie du meuble n’existerait pas. Ce secteur est également un observatoire très privilégié des tendances. À ce sujet, et sans surprise, on ne peut que constater une spectaculaire montée en puissance dans les domaines qualitatifs, esthétiques, auxquels viennent s’ajouter ceux de la fonctionnalité et du confort à l’occidentale. Ce dernier paramètre devient d’ailleurs un critère essentiel soutenu notamment par la literie, laquelle provoque un engouement des consommateurs plus que jamais grandissant. Cette édition 2019 en a fourni une parfaite illustration, tant l’offre dans ce domaine ne cesse de s’étoffer. La cuisine avec la présence d’équipements dernier cri en matière de charnières, meubles spécifiques et fixations a également suscité un intérêt considérable. Les matériaux ont aussi très largement participé au festin, avec comme tendances une montée en puissance des tissus naturels, des bois et des essences de toute sorte. Bien évidemment la technologie n’a pas laissé sa part aux chiens, via la connectivité, faut-il bien s’en étonner. Tous ces fabricants et industriels ont démontré un savoir-faire qui impacte plus que jamais l’industrie du meuble, de l’aménagement et de la décoration. Ils ne se positionnent plus désormais en simples sous-traitants, mais en véritables partenaires capables de proposer des solutions via le fruit de leurs nouveautés et innovations sans cesse en mouvement. Ils restent donc des acteurs essentiels. De leur expertise, du bien-fondé de leur offre, dépend la qualité du produit fini impliqué dans les secteurs toujours plus sensibles de la décoration, et de l’aménagement de la maison. De la cuisine au salon, de la chambre à coucher tous les acteurs sont concernés par le domaine des composants. C’est en cela qu’Interzum Guangzhou est donc un secteur hautement stratégique dans un pays qui reste le plus grand fabricant mondial de meubles. Cet aspect des choses ne concerne pas uniquement le marché intérieur chinois. L’export et surtout le grand export sont également des sujets très présents, grâce notamment à une offre sourcing toujours aussi compétitive qui fait le bonheur des acheteurs du monde entier, sachant que l’internationalité est un sujet ultra prioritaire comme toujours chez Koelnmesse. L’autre volet de ladite internationalité, c’est la présence d’exposants étrangers qui connaissent les formidables opportunités du marché chinois. D’aucuns l’ont compris à l’instar d’une présence conséquente d’entreprises allemandes, turques très actives cette année, ou américaines pour ne citer que les plus spectaculairement représentées.
Voilà donc pour une édition 2019 qui affiche un bilan très positif avec notamment un nombre record d’exposants. Ils furent en effet pas moins de 1 509 venus de 35 pays proposer leurs nouveautés et innovations. Qui a dit que la Chine était en perte de vitesse ? Certes, le pays ne connaîtra plus de croissance vertigineuse, mais il est vrai qu’avec une progression de 6,5 %, il y a pire comme résultat.

20160613 rejoignez-nous

Créations

Likoolis, une alternative design

Likoolis, une alternative design

Quand le convertible se convertit

Camif.fr, l’extérieur en toute quiétude

Camif.fr, l’extérieur en toute quiétude

Du mobilier pour l’été

Missoni, un panorama de la nature

Missoni, un panorama de la nature

Invitation à la détente

Qingdao Jiaxian, apaisement et ergonomie

Qingdao Jiaxian, apaisement et ergonomie

Un oreiller en pur latex

Sunbrella® fait de la résistance !

Sunbrella® fait de la résistance !

La fabrique à rideaux

Maison Lecomte, sans outil ni soucis

Maison Lecomte, sans outil ni soucis

C’est dans la boîte !

Hopoli en « cyber expansion »

Hopoli en « cyber expansion »

La couette en pince désormais pour la housse

Tediber joue double face

Tediber joue double face

Un matelas réversible pour plus de confort

Nathalie Chaize la bien nommée

Nathalie Chaize la bien nommée

Une chaise comme une robe ?...

Le charme feutré d'Hülsta

Le charme feutré d'Hülsta

Naturel et caractère

La mode Indoor avec H&H et Coco

La mode Indoor avec H&H et Coco

Un peu de chaleur…

Marc Ange vous fait aimer les araignées

Marc Ange vous fait aimer les araignées

Le fauteuil multipieds...