20190711 interiorlyfestyle

20190614 bruxelles

20190624 eco-mobilier

Imprimer

Salon Créations & savoir-faire

on 3 janvier 2014. Posted in Salons 2013

Misez sur la créativité

Le succès du salon Créations & savoir-faire, qui a eu lieu du 13 au 17 novembre 2013 à Paris (Porte de Versailles), montre que la tendance du « faire soi-même » est un levier de développement des ventes dans les secteurs du bricolage et de la rénovation.
creationPlus de 5 500 visiteurs ont participé aux ateliers du salon Créations & Savoir-faire.


logoAvec ses 293 exposants (+ 3 % par rapport à 2012), ses 462 ateliers (+ 5 %) et ses 59 164 visiteurs (+ 4 %), Créations & Savoir-faire confirme l’engouement croissant pour les loisirs créatifs. Selon l’étude « OpinionWay », réalisée avant l’ouverture du salon(1), 53 % des français soit 26 millions d’individus se sentent « créatifs », soit un français sur deux, avec peu d’écart entre les sexes (53 % pour les hommes et 54 % pour les femmes). Le sociologue Ronan Chastellier explique les résultats de ce sondage par le retour à une société où l’activité transforme celui qui l’accomplit et où l’amour de la matière permet de ralentir le rythme dans un monde trop industriel et de poser un regard sensible sur les choses. C’est aussi un remède contre la crise. On crée pour prendre du bon temps, oublier le quotidien, rester actif et autonome et faire des économies. Le faire soi-même réveille la créativité et c’est bon pour le moral.

davideauLe bricolage s’ouvre aux femmes

Quels sont les cours qui ont le plus de succès auprès des femmes, et pourquoi ?
Les cours « techniques » sont les plus suivis par les femmes. Savoir bien utiliser une perceuse, changer une prise, un va-et-vient, connaître les bons produits et les bons gestes pour réparer une fissure, peindre un mur sans trace ou poser du carrelage. Les salariés ou demandeurs d'emploi peuvent utiliser leurs heures pour se former aux métiers autour de la rénovation et du bricolage. Notre pédagogie et la qualité de nos formateurs sont notre force, nous sommes même aujourd'hui sollicités pour former au national les vendeurs d'enseignes de bricolage.

Quel est le rôle des marques ?
Au cours de ses stages, Lilibricole fait aussi découvrir et tester en réel des outils sélectionnés pour faciliter la vie des femmes : perceuse ultra légère sans fil, stylo à colle, ponceuse, scie sauteuse Bosch… Toutes ces futures bricoleuses expérimentent aussi une nouvelle génération de peintures très facile à appliquer (Dulux Valentine, Julien) qui présentent une large palette de couleurs tendance.

A quoi est due l’évolution de l’opinion des femmes sur l’intérêt du bricolage ?
Les femmes ont une vraie envie d'apprendre les bases du bricolage qu'elles n'ont jamais apprises à l'école (c'est bien dommage !) et qui lui manquent souvent au quotidien. Nos élèves souhaitent gagner en autonomie dans leur projet, parfois il peut s'agir d'un vrai besoin lorsque la femme se retrouve seule à devoir gérer tous les petits travaux de la maison. Nos formateurs leur permettent d’évaluer ce qu'elles peuvent faire elle-même et ce qu'elle souhaite demander à un artisan professionnel. Je suis fier en tout cas d'avoir créé cette école de bricolage et d'avoir autant de femmes qui osent se lancer dans leur projet.

Pour en savoir plus : www.lilibricole.com



custom


Customisation : des housses ajoutent une touche personnelle à ces tabourets.


Une nouvelle cible

Mais qui sont ces créatifs ? La jeune génération est plus concernée avec en moyenne 61 % des 18-34 ans (64 % des 18-24 ans et 58 % des 25-34 ans). On observe une égalité parfaite entre la région parisienne et la province, même si la région Nord-est s’avère la plus créative (57 % de créatifs) et la région Sud-ouest en peu dessous (45 %). En revanche, la taille de l’agglomération n’est pas un critère différenciant. Il n’existe pas de disparité entre les catégories socioprofessionnelles supérieures ou inférieures (CSP+ et CSP -), 56 % issus des deux catégories se sentent créatifs. En revanche, les artisans commerçants et les chefs d’entreprises chez les CSP+ et les ouvriers chez les CSP- sont les plus nombreux (respectivement 62 et 63 %). Le revenu mensuel par foyer est un critère différenciant : 70 % des français dont le revenu est inférieur à 999 €/mois sont créatifs quand ils sont en moyenne 50 % pour les tranches supérieures.
La présence de Truffaut sur Créations & savoir-faire montre bien que certaines enseignes s’intéressent désormais de très près aux créatifs en tant que nouvelle cible potentielle. « Nous lançons la gamme Setacolor de Pébéo qui permet de peindre les tissus clairs sans altérer la souplesse et la finesse des étoffes et les produits de mercerie Frou Frou », explique Nadège Cerpin, Chef de rayon du magasin Truffaut La Ville du Bois.

Faire la différence

Phénomène tendance, la customisation séduit de plus en plus car elle permet de donner une touche personnelle aux objets qui fera la différence. La société suédoise Prettypegs apporte une dose de fantaisie aux meubles Ikea en changeant tout simplement leurs pieds. Elle exposait différentes sortes de meubles chaussés de jeux de quatre pieds de tous les styles (il y en a une soixantaine au catalogue). Une autre société suédoise, Bemz, fabrique des housses design pour canapés et chaises Ikea. Côté outil, Brother montrait la ScanNCut, une nouvelle machine de découpe de tissus qui associe un scanner ce qui permet de numériser un dessin, une image ou une photo (ce qui évite les gabarits) via son port USB. La sortie de ce produit est prévue pour février 2014. Fiskars exposait AdvantEdge, un système de perforation innovant pour créer des bordures en papier et des rubans extra larges.

Convaincre via les ateliers

Près de 5 500 visiteurs ont participé à des ateliers créatifs. Le plus important celui de Lilibricole(2), installé au cœur du salon, se déroulait dans un loft de 96 m2 construit et décoré a fur et à mesure par les participants, pendant les cinq jours du salon. Cet organisme a pour objectif d’apprendre aux femmes à être autonomes dans leurs petits travaux : fixer une étagère, peindre une pièce, changer une prise, relooker un meuble… Bien exploités, les ateliers se révèlent des vecteurs de communication pour les enseignes et pour les marques. Les consommateurs peuvent en effet y tester les produits de façon concrète.

Valérie Clément

(1) - En juin 2013 sur un échantillon représentatif
de 1 009 personnes.
(2) - C’est aussi un organisme de formation
professionnelle éligible au DIF.

20190515 magniflex-logo1
Dans le cadre de son expansion,
MAGNIFLEX fabricant n°1 de literie en Italie

RECRUTE

AGENTS COMMERCIAUX MULTICARTES
pour la France, les DOM-TOM,
la Belgique, le Luxembourg
et la Suisse.


Contact :
yoann.gerinte@magniflex.fr

06 51 53 09 29

20160613 rejoignez-nous