20190711 interiorlyfestyle

20190614 bruxelles

20190624 eco-mobilier

Imprimer

Salon « Révélations » Paris - Grand Palais

on 24 octobre 2013. Posted in Salons 2013

Des meubles revisités par les artisans

« Révélations », le salon des métiers d’art et de la création, s’est déroulé du 11 au 15 septembre 2013 dans le cadré prestigieux du Grand-Palais. Avec pour objectif de montrer comment l’innovation magnifie un savoir-faire artisanal et ancestral de plus en plus reconnu comme une valeur sûre.

revelations

Lieux d’exception, le Grand-Palais était un véritable écrin pour les artisans et les marques.


logosPlus de 33 000 visiteurs ont découvert des pièces d’exception dévoilées par les deux cent soixante-sept exposants français et étrangers (artisans, manufactures et galeries spécialisées), en provenance de la Norvège, invitée d’honneur de cette première édition avec quatorze artistes, mais aussi de Corée, Chine, Etats-Unis, Italie, Japon et Portugal. Une sélection d’objets étaient mis en valeur par une scénographie imaginée par Adrien Gardère. Ce muséographe et designer du Louvre à Lens s’était inspiré d’un banquet géant avec ses neuf immenses tables centrales sur lesquelles étaient posées cent sept pièces spectaculaires dont les prix vont de moins de 1 000 euros à plus de 100 000 euros. Des œuvres uniques ou en tirage limité étaient aussi à découvrir sur les stands. Une place importante est accordée à la promotion de l’artisanat français à l’étranger dans le salon. L’Institut français, opérateur du ministère des Affaires étrangères pour l’action culturelle extérieure de la France, présentait ainsi pour l’occasion deux expositions itinérantes dont il est producteur. La première : « Tableaux-Tables » est le fruit de la collaboration entre trente-huit designers français et vingt-trois maisons éditrices d’arts de la table. La deuxième : « Luxinside » réunit quatorze photographies d’objets iconiques du luxe passés au scanner.



• 267 exposants
• 33 000 visiteurs
• 1 220 auditeurs aux conférences, colloques et projections de films
• 600 étudiants (écoles d’art et lycées techniques)
• 170 enfants aux ateliers des Arts Décoratifs
• 32 partenaires médias et hors médias

Quelques pièces d'exception

De la valeur ajoutée

Les Ateliers d’Art de France, l’organisation professionnelle des métiers d’art qui est à l’initiative de Révélations, fédèrent plus de 5 400 artisans d’art, artistes et manufactures d'art en France. Elle a pour vocation la valorisation, la représentation, la défense et le développement économique des professionnels des métiers d’art. L’ensemble des deux cent dix-sept métiers d’art représente 38 000 entreprises qui emploient quelque 100 000 personnes et génèrent un chiffre d’affaires annuel de 8 milliards d’euros, dont 727 millions d’euros à l’export(1). Ce résultat grimpe à environ 22 milliards si l’on y ajoute les métiers connexes du luxe, selon le ministère de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme. C’est donc un secteur à haute valeur ajoutée qui intéresse déjà certains fabricants d’ameublement. L’exemple était donné sur le salon par le fabricant de lits « Lit National » et le bronzier « Candide » qui ont associé leurs talents pour réaliser le pouf Candide. Dans le domaine de la literie haut de gamme 100 % française, le Lit National, créé en 1909, s’est fait le champion d’un savoir-faire transmis de génération en génération avec notamment des matelas sur-mesure confectionnés à la main dans ses ateliers du Pré-Saint-Gervais. De son côté, le bronzier d’art Candide représente trois générations dédiées au bronze. En partenariat, Lit National et Candide ont donc réalisé une création exclusive, le pouf Candide. Ce petit siège est doté d’une structure en bronze et garni d’une assise en laine et crin confectionnée par les artisans du Lit National. Spécialiste de la création et de la fabrication de meubles et sièges de style, la maison Taillardat s’inspire du passé pour le faire revivre en le revisitant. Cet artisan de luxe célèbre ainsi le 400e anniversaire de la naissance d’André Le Nôtre au travers de deux chaises Marly habillées de couleurs et motifs végétaux chers au créateur des jardins du Roi Soleil. La maison Taillardat exposait aussi deux nouvelles pièces de haute facture. Réalisés dans les ateliers orléanais, le bureau Alexis et la chaise Honfleur, déclinent le style Louis XV avec légèreté et ornements. Les patines grises et argent mettent en relief les décors de feuillages. Elles confèrent un caractère précieux et féminin à ces modèles.

Des matériaux modernes

La maison Créations F. Demarchelier, design & ébénisterie, a réalisé, spécifiquement pour le salon, le bureau « Révélation » en zébrano (bois du Cameroun) et Corian® blanc. L’utilisation de matériaux modernes, comme le Corian®, mis au point par Dupont de Nemours, qui sert notamment à la réalisation de plans de travail pour équiper des cuisines, est un parfait exemple de l’intérêt de combiner techniques récentes et savoir-faire artisanal. Ce matériau de revêtement massif, composé pour deux tiers de minéraux naturels et pour un tiers de résine acrylique, se travaille comme le bois. Il a en plus l’avantage de pouvoir être thermoformé, découpé, taillé, poli, collé, sublimé par l’incrustation ou le dessin de motif, et permet, par ailleurs une infinie possibilité de formes, des plus simples aux plus complexes. Le bureau Révélation est composé d’un plateau orientable et d’un caisson fixe en Corian® blanc bordé de zébrano. Un plan simplifié de Paris est projeté à travers le plateau via un éclairage Leds en sous-face. Un orifice circulaire permet de passer des fils pour alimenter un ordinateur portable ou autre produit numérique posé sur le bureau. Le caisson, reposant sur deux pieds en inox poli-miroir, est équipé de trois tiroirs habillés de cuir pleine fleur couture sellier dont un contient une prise pour recharger téléphone portable et tablettes tactiles. Fort Royal regroupe sous une bannière commune des artisans d’art reconnus par leurs pairs comme étant les meilleurs de leurs disciplines. Le designer Jean-Marc Gady a été séduit par l’idée de dessiner du mobilier, comme la collection Timber (une commode, une table basse et un bout de canapé), et des objets fabriqués ensuite par les partenaires de Fort Royal. Il reconnaît avoir été bluffé de voir son travail traduit avec autant de finesse et de précision.

Des meubles uniques

Le banc Venice de Jean-Marc Gady est donc réalisé par l’ébéniste Craman-Lagarde et édité par Fort-Royal. Cinq sortes de bois ont été utilisées : Sycomore, noyer d’Amérique, Ébène de Macassar, Marronnier et Palissandre Santos. Le dessin du banc Venice est inspiré des planches de surf d’Hawaï et de leur mélange d’essences de bois exotiques. Le travail d’ébénisterie exceptionnel et les formes complexes de la marqueterie répondent au savoir- faire des meilleurs « shapers » (fabricants de planches) de surf. Enfin, Erwan Boulloud trace son propre chemin en bon héritier de l’école Boulle en s’inspirant d’un véritable savoir-faire artisanal pour créer des meubles design, uniques et résolument futuristes qui ont rencontré un véritable succès lors du salon Révélations. Le premier jour d’ouverture, il avait déjà vendu le cabinet Chrysalide, en inox et acier noir, pièce unique, à mi-chemin entre une sculpture et un meuble avec ses douze tiroirs et ses trois portes. Erwan Boulloud, qui a ouvert son propre atelier à Pantin en 2003, dessine ses meubles avec le logiciel AutoCad et démarre ses créations en travaillant les matières (métal, bois, béton, verre ; minérale ou végétale ; brute, brûlée ou polie, décortiquée, reconstituée), comme un sculpteur. Un exemple révélateur des tendances actuelles qui avait vraiment sa place au salon Révélations.

Valérie Clément
(1) Source : L’Institut National des Métiers d’Art, février 2013.

20190515 magniflex-logo1
Dans le cadre de son expansion,
MAGNIFLEX fabricant n°1 de literie en Italie

RECRUTE

AGENTS COMMERCIAUX MULTICARTES
pour la France, les DOM-TOM,
la Belgique, le Luxembourg
et la Suisse.


Contact :
yoann.gerinte@magniflex.fr

06 51 53 09 29

20160613 rejoignez-nous