20190711 interiorlyfestyle

20190614 bruxelles

20190624 eco-mobilier

Imprimer

Salon Maison Bois d’Angers

on 24 octobre 2013. Posted in Salons 2013

Focus sur la « xylo-domus »

Du 18 au 23 septembre, Angers recevait les États généraux du bois et deux salons en parallèle : le salon Maison Bois d’Angers et le Salon de l’habitat et de l’immobilier. Une édition revisitée et clairement grand public.
maisbois
logoPour sa 15e édition, le salon Maison bois d’Angers a changé de formule et s’est associé avec le Salon de l’habitat et de l’immobilier. « Des moyens mutualisés mais une spécificité conservée », expliquent les organisateurs. Deux éditions en parallèle qui redonnent un peu d’ampleur à Maison bois, même si les visiteurs n’étaient pas nombreux. La construction, la rénovation, l’extension, l’aménagement intérieur et extérieur y étaient tout de même assez bien représentés, tout comme le chauffage ou l’isolation avec le bois. Les visiteurs ont ainsi pu faire le tour des différentes offres, notamment celle récemment créée par l’Asso­ciation française des constructeurs de maisons bois, Afcobois. Des maisons à coût maîtrisé (moins de 150 000 euros), avec des temps de mise en œuvre réduits, commercialisées dans le cadre d’un CCMI (Contrat de construction de maison individuelle). Ces habitations, dont l’architecture reste simple et compacte, comprennent des murs en ossature bois, une double isolation (entre montants et par l’extérieur), une centralisation des équipements techniques (électricité, eau chaude et eau froide, chauffage, ventilation, équipements de communication). Le client a la possibilité de personnaliser sa maison avec les revêtements extérieurs, les menuiseries, les ajouts extérieurs (carport, gloriette, terrasse, volets…). D’autres constructeurs comme ACB constructions, basé à Étriché (Maine-et-Loire), Arcadial maison bois, situé à Coëx (Vendée) dont la gérance est familiale ou Beca structure bois à Nieul-le-Dolent (Vendée), Maison bois Cruard à Château-Gontier (Mayenne)… étaient également présents pour proposer leurs offres face à un public de plus en plus averti. Tous mettaient en avant les avantages de la construction bois : écologique, économique, rapide, esthétique et performante (régulation de l’humidité de l’air, très bonne isolation thermique, acoustique…). Un discours que partageaient bon nombre d’architectes venus également exposer.



En marge du salon se tenait la 10e édition des États généraux du bois dans la construction. Il rassemble comme chaque année les professionnels de la construction bois en France (charpentiers, constructeurs, architectes, maîtres d’ouvrage, bureaux d’études, fabricants de produits bois…). Le 18 septembre, ils ont ainsi pu visiter des chantiers et bâtiments bois. À savoir le siège social Hervé Thermique à Angers (réhabilitation d’un hangar en charpente métallique par adjonction de panneaux ossatures bois isolés), l’usine de fabrication de la menuiserie Bouvet au Plessis-Macé (une structure porteuse bois lamellé-collé sur poteaux béton pour la zone de production et façades en panneaux ossature bois pour le bâtiment administratif), le foyer d’hébergement l’Abri pour déficients mentaux, à Montreuil-Juigné (conception bio-climatique, étage en ossature bois), des logements Bepos via la résidence l’Esperia, à Montreuil-Juigné également (23 logements collectifs mixte bois béton R+2) et la résidence Les Hauts du parc (logements mixtes bois/béton, R+4 et R+5) à Angers. Le lendemain, les participants ont pu faire le point sur les innovations du secteur et les ateliers thématiques plus techniques et spécialisés. Trois thématiques : ateliers thermiques, structure et, nouveauté pour 2013, un atelier prescription  spécialement conçu pour les architectes et les maîtres d’œuvre. L’occasion de faire le point sur la place du bois de la construction, les actualités normatives et réglementaires, et d’en savoir un peu plus sur les façades ossature bois rapportée, l’intégration des menuiseries la réhabilitation thermique des bâtiments, la durabilité du bois en extérieur ou encore l’intégration de matériaux biosourcés dans la commande publique. Un programme dense et technique destiné exclusivement à des professionnels.

Ambiance



Cinq prix ont été décernés pour trois catégories : logements individuels de moins de 120 m2, logements individuels de plus de 120 m2 et extension et surélévation.

maisbois1Catégorie Logements individuels de plus de 120 m2

1er prix : Entre eaux douces et marées montantes à Pont-Aven (Finistère)
Architecte : Lode Architecture (75 Paris)
Entreprise : Dilasser (29 Botsorhel)
2e prix : Villa P & B - éco-responsable & labellisée BBC à proximité de Toulouse (Haute-Garonne)
Architecte : If architecture (31 Toulouse),
Entreprise : Rivière Charpentes (31 Labège) et Imbert Charpente (31 Revel)
3e prix : De la terre à la lumière à Lacapelle-del-Fraisse (Cantal)
Architecte : Atelier d’architecture Simon Teyssou (15 Le Rouget)
Entreprise : Menuiserie Bouysse (15 Saint-Paul-des-Landes)

maisbois2

 

 

Catégorie Logements individuels de moins de 120 m2

1er prix : Maison Cube à Verrières-le-Buisson (Essonne)
Architecte : BM architectes (92 Meudon),
Entreprise : Charpente Cénomane (72 Requeil)

 

 

 

maisbois3

 

 

Catégorie Extensions - Surélévations

1er prix : La Grange de mon Père à Aubagne (Bouches-du-Rhône)
Architecte : MJ architectes (13 Marseille)
Entreprise : AW La maison évolutive (13 Septèmes-les-Vallons)



L’aménagement extérieur : des essences locales et du composite

En aménagement extérieur, Piveteau, fabricant de produits destinés à la construction et aux aménagements extérieurs, s’est distingué par quelques nouveautés comme un bardage d’imprégnation grise qui anticipe le vieillissement naturel du bois de façon homogène, une grande tendance pour 2013. Ou des bardages de finitions couleurs longue durée comprenant de la résine fluorée à base d’eau, non nocive, qui apporte une résistante au soleil. Sur le stand était également présenté un nouveau claustra, « déstructuré et contem­porain » qui a d’ailleurs été primé aux « Journées des Collections 2013 » dans la catégorie Décora­tion au jardin. Parce que les essences locales sont en vogue, la scierie parqueterie bretonne Rahuel a présenté ses traditionnels parquets, bardages et terrasses en châtaignier. Autre tendance, les produits composites comme les façades du groupe James Hardie, fabriquées à base de ciment composite ou Justaposé, une marque de terrasses en chanvre, créée en 2012 par la société française Barrain, spécialiste de l’outillage d’extrusion.
 
Les énergies renouvelables à l’honneur

Les énergies renouvelables ont eu une place de choix à Angers. Poêles à granulés, chaudières biomasses, chaudières granulés de bois, solutions thermiques solaires… étaient proposées. Une conférence a d’ailleurs été organisée sur place par l’association Propellet qui regroupe des professionnels de la filière granulés de bois. L’occasion pour les particuliers de mieux comprendre le chauffage aux granulés de bois dont les atouts sont multiples : économique, performant grâce au pouvoir et à la qualité calorifique du granulé et à la performance des matériels, écologique puisque l’énergie est locale. La production française de granulés a atteint les 680  000 tonnes en 2012 et pourrait atteindre 1,25 million de tonnes en 2015. Les perspectives de développement sont importantes car la demande s’amplifie. Le marché, encore jeune, se structure. L’association est d’ailleurs optimiste : « Il existe aujourd’hui une cinquantaine de producteurs en France, ce qui assure un maillage de plus en plus dense du territoire. Il existe à la fois des “petits producteurs” qui produisent moins de 2 000 tonnes par an et des “gros producteurs” qui produisent plus de 25  000 tonnes par an… deux sites ont d’ailleurs fabriqué plus de 60 000 tonnes chacun en 2010. En 2011, les scieurs français ont investi encore un peu plus le marché de la production du granulé de bois avec des unités de grosses capacités. C’est dans cette logique que l’on va voir apparaître dans un futur proche des unités de production encore plus importantes avec des usines qui pourront à terme produire jusqu’à 120 000 tonnes de granulés. »

Des conférences bien ciblées

L’espace conférence et animation a été également revu pour cette édition. Des colloques plus courts, répétés sur les quatre jours et, petite nouveauté, la possibilité de les revoir en replay.  « Cette année, l’accent a été mis sur les échanges et la réciprocité », expliquent les organisateurs. Un changement qui a porté ses fruits. La conférence du vendredi 20 septembre, autour du guide de la réhabilitation des maisons individuelles publié par l’institut technologique FCBA et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), a été bien suivie et pour cause : le nombre de maisons individuelles à rénover dans les prochaines années est estimé à 12 millions. Un marché porteur où le bois a sa carte à jouer de par ses avantages dans la facilité de mise en œuvre, le délai et la performance énergétique. Autre conférence remarquée, celle de Lena Riaux, architecte d’intérieur, autour de l’aménagement et de la décoration. Organisée le 21 septembre, elle a démontré par l’exemple comment le bois pouvait « rehausser, ponctuer et réchauffer l’espace ! » que ce soit en rénovation ou en neuf. Bref, des conférences variées avec des classiques comme « pourquoi construire en bois au­jourd’hui ? », « le bardage bois : quelles essences ? », « l’entretien ou comment chauffer sa maison avec le bois énergie ? (appareils, combustible) », « performance thermique et construction bois ».

Des animations

Parmi les autres animations sur le salon, on remarquait des ateliers démonstration animés par les Compagnons du Devoir autour de l’isolation, des techniques de construction, de l’efficacité énergétique ou du confort. Leur challenge sur ce salon a été de réaliser in situ une construction bois en quatre jours. Ou encore le stand Essences et bois, animé par l’expert Paul Corbineau qui a permis aux visiteurs de faire le point de manière ludique sur le matériau (variétés d’essences, photosynthèse, densité des bois, etc.) et ses usages. Autre temps fort du salon, la remise du Prix national de la construction organisé pour la deuxième année consécutive par Atlanbois, France bois régions et le CNDB, avec le soutien financier de France Bois Forêt. Trois prix ont été décernés par catégories (logements individuels de moins de 120 m2, logements individuels de plus de 120 m2 et extension et surélévation). Une remise des prix animée puisque les lauréats ont ainsi pu présenter leur réalisation en détail. Ce concours a également fait l’objet d’une exposition, où non seulement les visiteurs ont pu découvrir un éventail de maisons bois surélevées, agrandies ou rénovées grâce au bois, mais au cours duquel ils ont pu voter pour la réalisation de leur choix. Le Prix du public a quant à lui été décerné le lundi 23 septembre. Bref, une édition avant tout grand public avec une offre tout de même locale.

Maxime Rewal

Prochaine édition en 2014.

20190515 magniflex-logo1
Dans le cadre de son expansion,
MAGNIFLEX fabricant n°1 de literie en Italie

RECRUTE

AGENTS COMMERCIAUX MULTICARTES
pour la France, les DOM-TOM,
la Belgique, le Luxembourg
et la Suisse.


Contact :
yoann.gerinte@magniflex.fr

06 51 53 09 29

20160613 rejoignez-nous