20200220-miff

20200220-new-mob

Imprimer

Lighting Hong Kong 2012

on 6 décembre 2012. Posted in Salons 2012

Feu d’artifice !

Dans un contexte économique mondial où la concurrence se fait chaque jour de plus en plus rude, la session d’automne du salon Lighting Hong Kong a enregistré une fois encore des résultats record tant en termes de visitorat que d’exposants, preuve que le grand rendez-vous Asiatique de l’industrie du luminaire et de l’éclairage constitue plus que jamais une valeur refuge, en ces temps agités.

luminairesAmbiance...

En effet, ce ne sont pas moins de 36 194 visiteurs qui se sont pressés dans les allées et couloirs feutrés du magnifique Convention & Exhibition Center durant les quatre jours du salon, ce qui représente une augmentation de fréquentation de l’ordre de 8,61 % par rapport à l’année passée. Alors que de nombreux organisateurs européens affichent des résultats en berne, dans bien des secteurs, à quelques exceptions près, l’équipe HKTDC poursuit inexorablement sa marche en avant. Il est vrai que la situation géographique du site est particulièrement attractive avec la proximité de la Chine continentale dont le marché intérieur est en plein boom, mais ceci n’explique pas tout. La poussée spectaculaire des pays émergents constitue une des raisons majeures d’une montée en puissance dont les seules limites constituent la surface d’exposition disponible. S’il ne faut pas s’étonner de la présence massive des acheteurs venus des géants russes et indiens, d’autres pays ont connu une belle progression, à l’instar de L’Iran, la Thaïlande, et de certains pays de l’Est comme l’Ukraine ou encore la République tchèque. Tout ceci prouve en tout cas que le monde bouge, que de nouveaux marchés aux potentiels considérables s’invitent dans le concert des nations. Tous ces changements, HKTDC les a intégrés depuis longtemps. Forts d’une connaissance des relations commerciales internationales, et riches d’une expérience d’organisateurs de salons à succès dans bien des domaines, les équipes en charge des rencontres événementielles ont très largement contribué à la réputation mondiale de Hong Kong, comme une des places les plus influentes au monde dans le domaine du business planétaire. Ce minuscule timbre-poste que constitue ce territoire sis à l’extrémité de la Chine continentale, est devenu une des zones les plus influentes de la planète.

 

reix

 


François Reix, Directeur commercial
et M. Elhmammouche, Directeur marketing Arlux France.


Ce salon est unique

Arlux, société spécialisée au départ dans le négoce en luminaire, créée il y a une cinquantaine d’années, a été reprise en 2006 par une équipe salariée de l‘en­treprise après le décès de son fondateur, Mr Melkonian. C’est pour faire face à l’uniformisation des produits sur le marché que nous avons décidé de nous différencier via l’innovation, ce qui nous a amenés à créer Arev, fruit de l’union avec notre société mixte Elega, notre partenaire industriel en Chine. Le succès rencontré sur le salon est total. Nos gammes dessinées en Italie comptent pour beaucoup. Nous sommes stupéfaits de la diversité de nos rencontres. 95 % des contacts viennent de tous les continents sans la moindre exception. A ce jour, nous avons des prospects très avancés avec une cinquantaine de sociétés qui peuvent acheter soit depuis nos dépôts en Europe, soit en Chine. Nous devons reconnaître que Hong Kong est une vitrine unique en termes d’internationalité.


 



Les missions d’achat toujours en pointe

Toutefois, ces résultats ont une explication bien spécifique. Ils constituent une fois de plus la preuve de l’extrême efficacité des désormais célèbres missions d’achat mises place par les organisateurs sur toute la planète, via les représentations locales HKTDC. A cet effet, elles se sont comptées, pour cette édition 2012 au nombre impressionnant de 71, et ont permis d’attirer non seulement les acheteurs, mais aussi les importateurs, distributeurs et détaillants, intéressés pour diverses raisons par une offre unique au monde de par sa diversité et sa profondeur, puisque le salon, via ses 2 279 exposants couvre tous les secteurs du luminaire, depuis la décoration intérieure en passant par l’outdoor, l’éclairage public ou professionnel, sans oublier la source et les composants. Si le sourcing reste une des raisons majeures de leur visite, ils n’ont pu ignorer l’omniprésence des produits dits verts (green lighting), et de l’inexorable ascension de la technologie Led qui accompagne cette véritable croisade d’une industrie tournée vers la réduction de consommation énergétique. Cependant les réglementations internationales toujours plus contraignantes ont rendu complexe l’approche, voire la compréhension de ces produits de la part du consommateur, devenu perplexe face à cette débauche d’informations techniques pas toujours faciles à décrypter. Les grands fabricants bien conscients du problème se sont lancés dans de vastes campagnes de sensibilisation à l’attention des professionnels afin que ceux-ci soient à même de répondre à toutes les questions que se pose un public qui se trouve confronté à un acte d’achat anxiogène. Les organisateurs se sont donc eux aussi penchés sur le sujet, et mis en place de nombreuses conférences et séminaires sur la Led dont ont sait aujourd’hui qu’elle représentera 75 % du marché à l’horizon 2020. Ce chiffre illustre bien l’importance des enjeux. C’est donc une mission pédagogique à laquelle se sont attelés les organisateurs via de nombreuses rencontres interprofessionnelles sur un sujet on ne peut plus d’actualité. Dans cet environnement, les exposants n’ont bien évidemment pas manqué de jouer pleinement le jeu, d’où cette impression pour le visiteur de découvrir un salon ou la dimension technique était prépondérante, au détriment d’une offre moins typée décoration. Cette impression était accentuée par l’absence des grands acteurs mondiaux de la profession, à quelques exceptions près.

 

De quoi s’étonner

Il faut bien l’avouer, et surtout le déplorer, les grandes marques à notoriété mondiale n’ont pas voulu profiter de cette magnifique plateforme que constitue le salon Lighting. Le superbe hall of Aurora qui leur tend les bras, la qualité et le nombre de visiteurs, n’ont, semble-t-il une fois de plus, pas suffi à les attirer. Nous ne pouvons que nous en étonner. Alors que nombre de pays dits industrialisés, Europe occidentale en tête, sont plongés ou menacés de très près par la récession, que la consommation est en berne et que tous les gouvernements poussent les entreprises à intensifier leurs efforts vers l’exportation, la plateforme que constitue Hong Kong est très paradoxalement boudée. Alors que le fabuleux marché domestique chinois qui se trouve a portée de fusil, s’est lancé dans une course effrénée à la consommation, dopé par la montée en puissance des classes dites moyennes, avides de produits à forte valeur ajoutée, qui constituent pour le consommateur local de véritables marqueurs sociaux, on ne peut que rester perplexes devant certaines stratégies de développement internationales. Il est en effet, très curieux de constater ces absences pour le moins étonnantes. Ceci est d’autant plus surprenant que l’arrivée de la technologie Led bouleverse le marché, et que les grands acteurs du marché, particulièrement performants en matière de recherche et développement dans le domaine, proposent des gammes de produits de très hautes performances, que ce soit dans la Led ou l’éclairage professionnel. Mieux encore, ceux-ci ont ouvert de formidables brèches dans le domaine du luminaire devenu aujourd’hui un élément de décoration à part entière. Il est vraiment dommage que toutes ces marques n’exposent pas sur un événement de dimension planétaire. Car il ne faut pas oublier que c’est le monde entier qui se rend sur le salon Lighting de Hong Kong, comme nous l’avons vu plus haut. Le continent asiatique dont le dynamisme tiré par l’inexorable montée en puissance chinoise vers le leadership économique mondial, suivi par le sous-continent indien qui se met progressivement en ordre de marche dans son ascension vers les sommets, se taille bien évidemment la part du lion en termes de visiteurs. Il entraîne dans son sillage d’autres pays de la région, comme la Thaïlande, l’Indonésie, Le Vietnam, pour ne citer que les plus en pointe en termes de développement économique. Mais au-delà des frontières plus ou moins limitrophes, le salon accueille des visiteurs venus de contrées en pleine expansion, dont les besoins en termes d’équipement en matière d’éclairage et de luminaires de toutes sortes sont considérables. Un certain nombre d’entre eux, pour des raisons politiques, géographiques ou économiques se déplacent pas ou peu sur les salons européens. Beaucoup d’acheteurs venus de tous horizons, de toute taille on fait le déplacement et le nombre de représentants français a été plus que respectable, preuve que le salon a pris sa véritable dimension dans notre beau pays, grâce aux efforts soutenus du bureau de Paris qui ne ménage pas sa peine pour prêcher la bonne parole, en mettant par exemple en place des opérations spéciales comme celle organisée avec le Gil (Groupement Interprofessionnel du Luminaire), fruit d’une collaboration entre Marie Pierre Le Strat, sa Présidente, et Dominique Duchiron, Directrice marketing HKTDC Paris.
Une visite du salon conclue par une rencontre entre les adhérents lors d’une soirée conviviale a procuré à cette édition 2012, un agréable parfum de France en cette terre lointaine.

Philippe Méchin