20200220-miff

20200220-new-mob

Imprimer

Tendence 2012

on 15 novembre 2012. Posted in Salons 2012

En toute sérénité

Dans un contexte macro-économique très déprimé en cette fin d’été 2012, le salon Tendence était plus que jamais attendu, tant de la part des observateurs que des exposants, avec des d’interrogations, et quelques inquiétudes, il faut l’avouer. Le rendez-vous de Francfort dédié aux biens de grande consommation constitue en effet un révélateur impitoyable du climat des affaires internationales.

tendence luminaires
Un chiffre cependant a immédiatement rassuré définitivement. Avec 135 000 m2, contre 130 000 en 2011, le salon a affiché une belle santé, en termes d’occupation des surfaces d’exposition, repoussant le spectre toujours démoralisant de halls inoccupés. Ce résultat a démontré la confiance de nombre d’exposants, et la volonté de présenter leurs nouveautés et innovations dans un espace plus valorisant. Bien leur en a pris eu égard au taux de satisfaction toujours aussi élevé. Le volume d’affaires enregistré a été tout à fait conforme aux attentes, même si le nombre de visiteurs enregistre un tassement avec 46 000 détaillants et acheteurs qui ont fait le déplacement contre 52 000 l’an passé. Le nombre d’exposants enregistre également une baisse puisqu’il passe de 2063 à 1857. Enfin et pour en finir avec les chiffres bruts, les visiteurs étrangers sont venus de 91 pays contre 103 l’an passé. Ces statistiques méritent cependant quelques commentaires. En termes de visitorat, le phénomène de baisse de fréquentation des salons professionnels européens tend à devenir une constante avec laquelle les organisateurs devront s’accommoder. Au-delà des crises désormais structurelles qui secouent toutes les économies mondiales et sur laquelle il est inutile d’épiloguer, la typologie des visiteurs change. Le temps des « flâneurs » est révolu. On ne se déplace plus sur ces manifestations pour humer l’air du temps, mais avant tout pour y faire des affaires. Les salons prennent ainsi toute leur justification. Ils sont devenus de vrais rendez-vous d’affaires. On y commerce très directement. Il suffit pour cela d’observer les équipes d’exposants présentes sur les stands et de tendre l’oreille. Les discours y sont ostensiblement et directement commerciaux, et les forces de vente constituent la majorité du personnel présent sur les sites. C’est encore plus flagrant sur un salon allemand où les organisateurs, Messe Francfort en tête, favorisent ce type de fonctionnement, via des initiatives destinées à favoriser ce type d’échanges. Enfin, il ne faut pas oublier que les grandes structures de distribution sont regroupées partout dans le monde et que les équipes d’acheteurs se sont très largement réduites. Dans ce contexte nouveau, le nombre de visiteurs n’est plus un critère de référence. Seul compte le résultat des transactions. Un salon professionnel digne de ce nom, n’est pas un parc d’attractions, ni un défilé de mode. Tendence et son grand frère Ambiente sont parfaitement au diapason de cette nouvelle donne.

 

Ambiance...


La roue tourne

Toutefois, s’il est vrai que certains pays souffrent terriblement, d’autres émergent au sens le plus littéral du terme. Ces phénomènes de transferts d’influence sont suivis de très près par Messe Francfort. Les organisateurs sont plus que d’autres particulièrement concernés par ces mouvements. Avec des salons typés biens de grande consommation, ils ne manquent pas de concentrer leurs efforts vers les pays à fort potentiel, sans toutefois jamais négliger les autres. Les baisses enregistrées par les pays d’Europe du Sud, dont la Grèce et l’Espagne constituent les malheureux porte-drapeaux, n’ont pas constitué une surprise. Pas Plus que la montée en puissance des pays d’Europe de l’Est, Russie en tête sans oublier les voisins ukrainiens, les pays baltes, ou encore certains états du Moyen-Orient, en plein boom économique. Le reflux des exposants chinois est aussi tout à fait logique. Elle est la conséquence de la baisse des exportations engendrée par le ralentissement de l’économie européenne. Tout ceci démontre que la consommation n’est pas en panne sur notre belle planète, tant s’en faut. Elle continue même à croître sous la poussée des pays dits émergents qui sont toujours plus nombreux. La parfaite connaissance des marchés internationaux constitue pour Messe Francfort un atout inestimable. C’est dans cet esprit qu’il faut aujourd’hui relativiser toutes les statistiques des salons professionnels. Quel intérêt d’attirer une foule de curieux si les affaires ne se traitent pas ? Telle est la leçon qu’il faut désormais tirer des chiffres, et c’est pour cela que Messe Francfort ne triche pas dans les statistiques. Si les variations de fréquentation de visites et d’occupation des stands connaissent une baisse contenue, les organisateurs ne s’alarment pas tant que le volume des affaires est conforme aux prévisions et que l’indice de satisfaction reste élevé. Telle est la belle leçon de clarté qu’ils nous offrent. Et puis, force est de dire que le salon Tendence, dont les racines affichent quelque huit cents d’âge, en digne héritier des foires qui se sont déroulées dans la ville, en a vu d’autres en quelques siècles, en verra probablement d’autres dans les nombreuses décennies à venir.

Une offre bien connue

La connaissance des marchés, l’expérience sont des avantages indiscutables, mais encore faut-il que l’offre soit attrayante et corresponde à une demande. A ce propos la question ne se pose plus depuis longtemps. Les détaillants et acheteurs qui font le déplacement sur Tendence savent clairement ce qu’ils viennent y faire. Les fêtes de fin d’année, pic mondial de consommation, approchent à grands pas et il est temps de reconstituer les stocks, ou procéder à des achats de nouveaux produits. Tel est le concept fondamental du salon. Ambiente  remonte déjà à plusieurs mois, le moment est donc venu de proposer les nouveaux produits dans une offre bien connue, puisqu’elle reprend deux des grandes thématiques du grand frère hivernal, à savoir Giving et Living, qui regroupent l’univers du cadeau, dans une définition très large, pour la première, sur deux niveaux. La seconde, beaucoup plus importante propose sur quatre niveaux, une offre dédiée au mobilier, à la décoration, aux accessoires et textiles d’intérieur, sans oublier la décoration florale et articles de fête. Ces articles se trouvent sur 65 000 m2 ou 1 000 exposants proposent tout l’éventail de leur production. Les entreprises et fabricants y présentent leurs nouveautés au sein de cinq segments nommés : Interiors&Decoration, Loft, Seasonal Decoration, Outdoor Living, et enfin Passage Home& garden. Les visiteurs y trouvent donc une offre très large dans le domaine de l’aménagement et de la décoration, et ce n’est pas faire injure aux organisateurs, bien au contraire que de constater qu’elle constitue un concentré de salons existants organisés en début d’année. Certes, l’esprit Ambiente est bien présent, mais l’on y trouve également un peu de Heimtextil un peu de Christmasworld, tant et si bien que le visiteur qui a fréquenté l’une de ces foires ne sera pas dépaysé par l’environnement. Cette stratégie de déclinaison cohérente opérée par Messe Francfort, est unique et monde et constitue un formidable avantage, tant pour le visiteur qui ne se trouve pas en terre inconnue que pour l’exposant qui rencontre des détaillants et acheteurs qui savent assez précisément ce qu’ils viennent acheter.

Transmission du savoir-faire

Si la présentation d’une offre attrayante est une des clés du succès, celle-ci ne suffit pas pour ouvrir toutes les serrures. Les organisateurs savent depuis longtemps qu’il faut la faire vivre et l’animer. A cet effet force est de reconnaître qu’ils sont passés maîtres en la matière et l’édition 2012 n’a pas échappé à la règle. C’est ainsi que le prix Home&trends Award a été remis pour la deuxième fois. Avec la distinction « produit trendy de l’année », c’est un véritable label de qualité que l’initiative Lifecare attribue en coopération avec Messe francfort. Outre un jury d’experts, ce sont les consommateurs eux-mêmes qui désignent les lauréats, selon des critères bien déterminés. Le label est attribué aux meilleurs produits innovants du secteur de l’intérieur et de la décoration dans les catégories bains & bien-être, jardin & loisirs, meubles & décoration, textiles d’intérieur & objets décoratifs. Cette année sont venues s’y ajouter deux nouvelles catégories à savoir le petit et gros électroménager ainsi que ménage et nettoyage. Les organisateurs n’ont pas oublié les jeunes, puisque 21 d’entre eux participant à un programme de soutien appelé « talents » ont eu l’opportunité de présenter leurs idées et prototypes à un public professionnel international au sein de l’aire du Loft.Messe Francfort a lancé également un programme de promotion des designers débutants il y a déjà 11 ans. Ceux-ci peuvent y montrer leurs créations, dans le domaine du mobilier, mais aussi des bijoux. Et comme chez Messe Francfort la transition du savoir-faire entre générations relève de temps immémoriaux, une sélection d’anciens talents fut également fut également à l’honneur à l’occasion de ce onzième anniversaire, via l’exposition 10+1, aménagée par Peter Strickstrock au sein du hall 11.0. Enfin dans le cadre de « Next » 10  très jeunes pousses débutant dans le design ont également eu l’honneur de montrer leur savoir-faire au sein de Loft également. Parmi toutes les animations, nous avons retenu pour la bonne bouche, celle proposée par Karin Wahl, intitulée « Create your X-mas shop window », qui consistait à donner des conseils et des suggestions de décoration individuelle de vitrines pour l’hiver et la saison des fêtes. A cet effet une vitrine était décorée en direct à raison de trois fois par jour. Cette animation a constitué un des temps forts de cette édition 2012 de Tendence. Elle prouve la volonté des organisateurs d’établir des liens étroits avec son public. Qu’ils soient visiteurs ou exposants, ce sont avant tout les hommes et les femmes qui assurent le succès d’un salon. Que ce soit au travers des animations et de l’accueil, Messe Francfort met les relations humaines comme préalable à toute transaction commerciale. Là se trouve très probablement la raison d’un succès qui traverse les siècles et les années avec tant de sérénité, crise ou pas.

Philippe Méchin