20190711 interiorlyfestyle

20190614 bruxelles

20190624 eco-mobilier

Imprimer

Le meuble en questions

Écrit par Marie-José NICOL - Rédactrice en chef on 10 mars 2019. Posted in Editorial

20161101 mjnLe journaliste de Mobilium est bien en peine. Comme tous les trimestre, il se pose la même question : quel sujet aborder dans l’éditorial du prochain numéro. Pour une fois, le thème s’impose de lui-même : la conjoncture. Cela tombe bien, les chiffres viennent de tomber. Le meuble est de nouveau en recul : - 2,7 % versus + 2 % en 2018. Il en parle avec l’un de ses amis, qui travaille dans un organisme d’étude : C’est quand même fou, ce marché : il s’organise selon des cycles de trois ans : trois ans de croissance, suivi de trois ans de recul.

- Hé oui, à ce rythme là, le marché du meuble ne progresse pas vraiment, même sur le long terme. En un an, le meuble a perdu 250 millions d’euros de CA. Il se stabilise à 9,5 milliards d’euros, soit en deçà de sa valeur de 2016.
- Mais regardons, s’il s’agit de phénomènes structurels ou conjoncturels.

- Nous avons bien évidemment, le phénomène conjoncturel des Gilets Jaunes. Certaines enseignes ont perdu 60 % de CA au mois de novembre 2018.
- Nous avons également la baisse des permis de construire : - 6,4 % sur la période novembre 2017-octobre 2018. Là nous sommes plus dans un phénomène structurel qui va d’ailleurs se poursuivre en 2019. Sais-tu que dans près de 18 % des cas, les personnes qui déménagent achètent des meubles de rangement ?

- C’est logique, mais encore fallait-il le formaliser. Bien, je présume que, comme d’habitude, les meilleurs élèves sont la literie et la cuisine.
- Pas du tout. La literie est négatif, proche de zéro. C’est même la première fois, depuis que l’APL existe qu’elle enregistre un chiffre négatif : - 0,1 %.

- Toujours les Gilets Jaunes ?
- Certainement, mais pas seulement. Savez-vous que, nous, organisme d’études, n’enregistrons pas les performances ni des électroménagistes qui font de la literie (ils sont près de 300) ni le circuit Internet (qui regroupe près de 400 marques). Nul doute qu’avec ces deux circuits, le marché aurait plus de couleurs, voire serait positif.

- Mais, au moins, bonne nouvelle, le 160 cm poursuit sa progression. Donne moi au moins un peu d’espoir : la cuisine va-t-elle toujours bien ?
- Tu as raison, voilà au moins une valeur sure : avec + 1,1 % de croissance, c’est la plus forte du secteur du Meuble.

- Nous avons connu mieux : n’était-ce pas + 4 % en 2017 ?
- Tout-à-fait, mais pour te consoler, je t’annonce que les spécialistes cuisine sont en progression de 3,2 %.

- Et Internet ?
- A priori au moins un tiers des Français réalisent au moins un achat de meuble sur Internet par semaine. Près de 6 % sont liés à la vente en ligne de la distribution physique tandis que 8 % se réalisent sur les sites des pure players.

- Cela ne m’étonne pas. Les consommateurs n‘achètent plus leurs meubles comme avant : ils sont en quête d’émotions, de partage, de personnalisation et de service.
- Effectivement, pas simple pour le meuble. Quelles solutions envisagent-ils ?

- Comme d’habitude, ils tentent de faire appel aux pouvoirs publics. Ils demandent un déblocage temporaire et partiel du Plan d’Epargne Logement (limité à 10 000 euros).
- C’est quand même la seule profession qui fait appel aux pouvoirs public lorsque sont CA baisse !

- Et pour 2019 quelles sont les perspectives ?
- Du côté de l’économie, pas terrible. La guerre commerciale USA-Chine n’est pas bonne pour l’Europe. Le Brexit ne peut avoir que des influences négatives et la construction ne va pas reprendre, elle va continuer de baisser en encore plus en 2020. De plus, nous l’avons vu, le meuble fonctionne sur des cycles de trois ans. 2019, sera certainement une période difficile. Bon courage.

- Pas un petit coin de ciel bleu à nous mettre sous la dent ?
- Si, la population vieillit fortement. La part des 56-69 ans et celle 70-76 augmente. Il faut inventer des meubles pour seniors.

- Bon et du côté des événements, quid du salon du meuble ? Il a été d’une grande tristesse cette année, les grandes marques l’ayant déserté.
- Les organisateurs disent faire leur possible, mais nous ne voyant rien de transcendant. D’autant que les grandes marques, même de literie, ne vont pas bien.

Bref, en 2019, il va falloir se battre… comme d’habitude et encore plus que jamais réinventer le métier. Mais le meuble saura-t-il relever le défi ?

20190515 magniflex-logo1
Dans le cadre de son expansion,
MAGNIFLEX fabricant n°1 de literie en Italie

RECRUTE

AGENTS COMMERCIAUX MULTICARTES
pour la France, les DOM-TOM,
la Belgique, le Luxembourg
et la Suisse.


Contact :
yoann.gerinte@magniflex.fr

06 51 53 09 29

20160613 rejoignez-nous

Le staff

20160405 mobilium-logoRédactrice en chef :
Marie-José NICOL
Secrétaire générale :
Leïla BIKINY
Rédacteurs :
Laurent FENEAU
Philippe MÉCHIN
Patrick GLÉMAS
Deborah KOSLOWSKI
Juliette VIGNAUD
Chef de marché :
Stéphane SARTI
Webmaster - Rédacteur graphiste :
François CARUSO

Mobilium
Revue éditée
par la société BM2C Média
ISSN : 1633-7247

bm2c

 

 

 
Présidente : Juliette-Marie ANGELI
Siège social :
17, rue de l'Université
93160 NOISY LE GRAND
Revues associées :
Bricomag - Confortique
Sites associés :

bricomag-media.com
confortique-media.com