20190711 interiorlyfestyle

20190614 bruxelles

20190624 eco-mobilier

Imprimer

Hack King’s Design 2015

Écrit par Valérie CLEMENT on 10 juin 2015. Posted in Idées & matières 2015

Un éternel recommencement

Pour montrer comment le XVIIIe siècle continue d'influencer les créateurs, le château de Versailles a organisé le concours « Hack King’s Design » autour de la célèbre commode Boulle réalisée pour le Roi Louis XIV. Le défi ? Revisiter le meuble à la manière d’aujourd’hui.

20150610 hack-ouv

La « vraie » commode créée par André Charles Boulle pour Louis XIV en 1672.
©Christophe Fouin.


C’est au XVIIIe siècle que les ébénistes et artisans ont inventé des bureaux, des bibliothèques, des tables de nuit et des commodes qui vont marquer l’histoire du meuble. Dans la typologie du mobilier français, la commode est une des principales créations des ébénistes de la fin du règne de Louis XIV. Le concours « Hack King’s Design » a pour objet de recréer un meuble ou un objet à partir du fichier numérique en 3D de la commode d’André-Charles Boulle, pièce maîtresse de l'exposition « 18e aux sources du design. Chefs d’œuvres du mobilier 1650 à 1790 » qui a eu lieu au Château de Versailles du 28 octobre 2014 au 22 février 2015. « C’est un modèle d’une grande originalité doublée d’une très grande qualité d’exécution, rehaussée de riches bronzes, et qui répondit peut-être à des impératifs dictés par le commanditaire », peut-on lire dans les textes, ex­traits du catalogue de l’exposition, d’Yves Carlier, Conservateur général, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon. Pour lancer le concours, le meuble a été scanné par l’imprimante 3D BigRep ONE.2, la plus grande du marché. Le fichier est ensuite confié aux designers participants dans deux catégories : étudiants et professionnels. A eux d’utiliser les nouvelles techniques de modélisation et d’impression 3D au maximum de leurs capacités actuelles pour réinterpréter et ainsi se réapproprier ce mobilier d’époque.

20150610 hack-1


« Converseuse » ou « Conversation avec un logiciel » de Vincent Coste, Jérôme Garzon et Jean-Baptiste Sénéquier. « Nous avons extrait l’ornement de la commode et laissé le logiciel d’impression 3D l’interpréter. Son langage, l’algorithme, est destiné à générer des liaisons pour échafauder la pièce imprimable. Nous avons conversé avec lui et soumis plusieurs canevas de points à relier ; afin de l’encourager à formaliser un maximum de liaisons soudées et structurelles. L’impression 3D n’est plus le seul dépassement de la performance de la main, mais aussi celui de l’imaginaire ».


Un vote du grand public

Un jury, composé notamment de grands noms de la création contemporaine, tels que l’architecte Jean Nouvel et le designer Ronan Bouroullec, a sélectionné les cinq meilleurs projets. Le choix final des deux lauréats a été soumis au vote du grand public(1) qui a rendu son verdict le 23 février 2015. Les deux projets lauréats sont « Ode à la banquette » de Jeanne Talonneau dans la catégorie « étudiants » et « Converseuse » de Vincent Coste, Jérôme Garzon et Jean-Baptiste Sénéquier dans la catégorie « professionnels ». « Un objet ne doit pas être mou ou flou ; il doit être incontournable et son existence se doit d’être si forte qu’il concentre en lui toute l’énergie créatrice, rappelle Catherine Pégard, Présidente de l'établissement public du musée et du domaine national de Versailles, en citant l’ouvrage Mémoires du collectionneur Michel David-Weill. « L’un des défis de l’exposition “ 18e aux sources du design ”, était de mettre en valeur l’incroyable inventivité, le stupéfiant savoir-faire des ébénistes, des marqueteurs, des marbriers, des bronziers, qui dessinent un art nouveau, celui du mobilier, et l’ouvrent au quotidien autant qu’au monde ».

20150610 hack-2


« Ode à la banquette » de Jeanne Talonneau. Cette banquette tout en légèreté propose un détournement de la forme de la commode André-Charles Boulle, tout en apportant une autre fonction, l’assise. L’idée est d’avoir un contraste entre une partie support filaire et une partie assise lisse, qui permet de s’asseoir plus confortablement. Le fil se resserre au niveau des pieds de la banquette pour une meilleure stabilité et s’effile au niveau de la partie supérieure ce qui permet d’alléger visuellement le mobilier. La banquette est composée de 2 éléments : le support et l’assise.


Le meuble révèle la société

Le défi de cette exposition et du concours est aussi de montrer l’influence des créateurs d’hier sur ceux d’aujourd’hui. « Il n’est pas anodin que le mot “ design ” apparaisse en 1712, souligne Catherine Pégard. Il fixe le début d’une histoire ininterrompue ou le meuble révèle la société. Approcher le mobilier du XVIIIe par de nouveaux prismes, c’est renouveler son attrait à un moment où il est convenu de le croire négligé ».  A l’ornementation du temps de Boulle répond désormais le langage de l’imprimante 3D. Une façon de dialoguer à travers les siècles riches d’enseignements créatifs.

Valérie Clément

(1) Sur le site www.hackkingsdesign.fr

20190515 magniflex-logo1
Dans le cadre de son expansion,
MAGNIFLEX fabricant n°1 de literie en Italie

RECRUTE

AGENTS COMMERCIAUX MULTICARTES
pour la France, les DOM-TOM,
la Belgique, le Luxembourg
et la Suisse.


Contact :
yoann.gerinte@magniflex.fr

06 51 53 09 29

20160613 rejoignez-nous