20190711 interiorlyfestyle

20190614 bruxelles

20190624 eco-mobilier

Imprimer

Observeur du design 2015

Écrit par ADMINISTRATOR on 30 décembre 2014. Posted in Idées & matières 2015

Le design au cœur des évolutions

Organisé chaque année depuis 1999 par l’Agence pour la promotion de la Création Industrielle (APCI), l’Observeur du design a pour vocation de promouvoir le design auprès des entreprises et du grand public. Sous forme de labels et d’étoiles, cet organisme décerne chaque année des prix et organise une exposition des produits à la Cité des Sciences à Paris. Que révèlent les lauréats cette année ?

20141230 observeur-ouv

« Une évolution du design français s’est amorcée dans les années 1980 avec la création ou le développement de formations en design de haut niveau, accompagné par le dynamisme de quelques acteurs de la promotion du design, explique Anne-Marie Boutin, Présidente de l’APCI. Tout en gardant ses qualités conceptuelles et ses visions créatives, le design français s’est professionnalisé autour de la notion d’usage ». En décernant ses récompenses, l’Observeur du design participe aux évolutions qui apportent un plus aux produits, comme les matériaux nouveaux, les objets connectés, le design interactif… « De nouveaux métiers ont émergé  comme le design interactif, le design de service, le codesign (l'intégration du design comme facteur d'innovation dans les entreprises), précise Anne-Marie Boutin. Les modes d’exercice du métier se sont aussi diversifiés (freelance, agence, collectifs de designers, design intégré, designer entrepreneur) ».

20141230 observeur-boutin- L’Observeur du design montre l’évolution du design, comment est-il actuellement perçu par les entreprises ?
L’image du design dans les entreprises a progressé et s’est modifiée. Les témoignages d’entreprises particulièrement performantes et leurs succès notamment à l’international et/ou dans des créneaux nouveaux (innovations de rupture) y ont aidé. Elles sont de plus en plus nombreuses à avoir compris que le design crée de la richesse et de l'emploi, car il les rend plus compétitives, plus créatives, plus aptes à répondre aux nouveaux enjeux(1). La qualité des designers formés par nos écoles a très vite convaincu les entreprises et après une première expérience réussie, elles le mettent au cœur de leurs compétences. On a en tête les exemples de Mastrad, Bic sport, LaCie. Et dans les domaines émergents les start-ups qui réussissent ont intégré le design dès l’origine (Parrot, Withings, Netatmo…). Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à comprendre qu’à côté du design élitiste existe une forme de design démocratique illustrée par les grandes entreprises de la distribution (Leroy Merlin, Decathlon, Carrefour). Le design leur permet de répondre aux besoins émergents liés à l’évolution des modes de vie et des comportements de consommation, mais aussi de s’adapter à l’évolution des techniques (Internet, procédés de fabrication, nouveaux matériaux).

- Les produits lauréats et l’ensemble de l’exposition témoignent d’une grande diversité des secteurs abordés, peut-on y voir cependant des points communs ?
Le point commun central est le fait que le design apporte à ces objets la dimension de l’utilisateur et de l’art de vivre. Le design français est perçu à l’étranger comme « design de l’art de vivre » : esthétique, sensible, intelligent, il est parfois tout simplement « ma­lin », astucieux, voire minimaliste. On le trouve partout, dans les objets du luxe, de la décoration, du sport, dans les outils du travail dont nous avons de nombreux exemples dans l’Observeur du design 2015 comme les ciseaux de coiffeur ou manche de marteaux évitant les TMS (troubles musculo-squelettiques), le pouss’bornier ou l’étau-multiprise et bien sûr les objets connectés.

- Les objets connectés sont tendance, quelle part occupe ce domaine cette année ? Est-ce un secteur d’avenir ? L’APCI a-t-il un rôle à jouer dans sa promotion ?
Les start-ups qui développent des objets connectés (dont certaines ne sont d’ailleurs plus des start-ups) ont intégré très tôt le design. Il en est résulté une génération d’objets illustrant bien les deux pôles d’excellence français : la haute technologie et l’art de vivre. Même si de nombreux objets sont des objets de transition qui vont disparaître à l’occasion de l’apparition de nouvelles technologies et d’objets mieux adaptés, ce secteur est un secteur d’avenir. L’APCI joue déjà un rôle dans sa promotion en France comme à l’international et me mettra au cœur de sa communication sur le design français en 2015.

20141230 observeur1


Bureau de poche à prix très doux, équipé de câbles électriques se glissant entre housse et plateau, qui se range derrière une porte ou un lit. Réalisé par Carrefour, ce bureau a reçu 1 étoile de l’Observeur du design.


29 étoiles

L’Observeur du design repère les meilleurs produits et offres design dans tous les secteurs d’activité. 150 créations, dont 124 déjà commercialisées et 26 en quête d’éditeur, ont été labellisées et sont donc présentés au sein de l’exposition Equation(s) Design qui se tient à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris jusqu’au 31 octobre 2015, une exposition qui pour la première fois va durer un an. 29 étoiles ont été décernées qui récompensent notamment l’innovation, l’ergonomie, l’optimisation des coûts et la valorisation d’un savoir-faire traditionnel. Dans le secteur du mobilier, trois produits ont reçu une étoile : le Fauteuil pour Beyrouth, mobilier urbain en céramique, le Stacked, un fauteuil bridge démontable, en recherche d’éditeur, conçu par Laurent Greslin de Z.I lab, et le Smart Desk de Carrefour, un bureau de poche pliant et à petit prix créé en interne. Par ailleurs, le mobilier outdoor Playmood désigné et développé conjointement par l’enseigne Leroy-Merlin et l’entreprise Grosfilex a été labellisé. Cette collection est bâtie autour d’une table à rallonges qui est équipée de bacs pouvant servir de rangement ou de jardinières. Egalement labellisée, la lampe Teruki est en métal plié façon Origami. « Dans les 150 créations sélectionnées cette année par l’Observer du Design, la moitié proviennent d’entreprises nouvelles », remarque Anne-Marie Boutin. Ce constat prouve que le design est une vraie stratégie pour se démarquer de la concurrence.

Agnès Batifoulier

20190515 magniflex-logo1
Dans le cadre de son expansion,
MAGNIFLEX fabricant n°1 de literie en Italie

RECRUTE

AGENTS COMMERCIAUX MULTICARTES
pour la France, les DOM-TOM,
la Belgique, le Luxembourg
et la Suisse.


Contact :
yoann.gerinte@magniflex.fr

06 51 53 09 29

20160613 rejoignez-nous