Imprimer

APL - Etude « Actidos »

Écrit par Jeffrey BEVILACQUA on 13 juin 2018. Posted in Fabricants 2018

Prévenir le mal de dos avec une literie neuve

Le 5 juin dernier, l’APL a révélé les résultats de son étude « Actidos », qui étudie l’incidence qu’une literie neuve peut avoir sur le mal de dos. Décompression de la colonne vertébrale ou posture améliorée, les matelas et les sommiers sont essentiels pour combattre les douleurs dorsales.

Par Jeffrey Bevilacqua

20180613 apl

Trois Français sur dix dorment à peine 6 heures par nuit. De plus en plus de jeunes adultes et adolescents, qui ne présentent pas de pathologie, se plaignent de maux de dos. Ces deux faits sont-ils liés ? Pour le savoir, l’APL (Association Pour la Literie) a mené, en collaboration avec l’European Sleep Center, l’étude Actidos. Celle-ci a pour objectif de comprendre et d’expliquer pourquoi et comment une literie adaptée peut prévenir le mal de dos, un fléau qui touche huit Français sur dix. Les chercheurs ont donc effectué, pendant plusieurs semaines, des tests sur 82 élèves, âgés de 17 à 35 ans, issus du Centre de Formation des Métiers du Cheval de Maisons-Laffitte (78).
Ces jeunes jockeys étaient les sujets idéaux, car ils dorment peu (réveil à 5 h du matin tous les jours), leur dos est mis à contribution et ils sont très sportifs, donc plus exposés aux douleurs dorsales. « Nous avons travaillé deux ans sur cette étude », déclare François Duforez, Médecin hospitalier et Directeur de l’European Sleep Center. « Nous avons analysé le sommeil des jockeys avec une Actiwatch. Cette montre de recherche enregistre la latence d’endormissement, les fractions du sommeil et sa durée ». Un appareil Kinéod était également utilisé pour constater, en 3D, la position de la colonne vertébrale avant et après la nuit.

La nuit, une mise à jour du dos
Le sommeil est telle une mise à jour, qui permet à la colonne vertébrale de retrouver sa position d’origine. « Quand l’Homme est en position assise ou debout, sa colonne vertébrale se tasse sous son poids et à cause de la gravité. Une fois allongée, la colonne se tend à nouveau », explique François Duforez. En effet, une fois qu’ils ne sont plus soumis à la pression du poids du corps, les disques intervertébraux se réhydratent et retrouvent ainsi leur volume. La colonne vertébrale, qui n’est pas droite durant la journée, peut donc se tendre de nouveau.
« Lorsque les courbures deviennent trop importantes, les douleurs peuvent se faire ressentir », poursuit le docteur qui a guidé les recherches. Le sommeil est donc un facteur essentiel pour la bonne tenue du dos. Le manque de sommeil a ainsi une influence certaine. L’étude « Actidos » démontre que la durée et la qualité des nuits jouent un rôle crucial dans la perception de la douleur. En effet, 42 % des sujets souffrant de lombalgies, de courbatures et autres douleurs, dorment moins de 6 heures par nuit. Ces sujets ont également des sommeils fragmentés. Si ces problèmes de dos touchent de plus en plus les jeunes, c’est parce que ces derniers dorment moins.
Ce syndrome de nuit courte est causé, en partie, par la surutilisation d’appareils électroniques (téléphone, ordinateur, télévision, tablette, etc.) avant de dormir. Ces écrans bouleversent en effet le sommeil, ce qui peut entrainer des maux de dos récurrents. Ainsi, 46 % des moins de 35 ans déclarent souffrir ou ont déjà souffert d’un mal de dos chronique.

Quelle est l’incidence d’une literie neuve ?
Pour pousser l’analyse de l’étude, les experts ont comparé les résultats des sujets qui disposaient d’une literie neuve aux résultats des sujets qui dormaient sur une ancienne literie (six ans d’existence). Premier résultat constaté par les chercheurs : comparés à une ancienne literie, un matelas et un sommier neufs permettent un réalignement supplémentaire de près de 8 % de la partie dorsale et de 7 % de la courbure lombaire (bas du dos). « Avec la literie neuve, nous avons pu constater que les courbures devenaient plus droites. Le lit a un rôle mécanique pour le dos », déclare François Duforez. De ce fait, la posture s’est améliorée pour 56 % des jeunes jockeys dormant sur une literie neuve. De plus, les cavaliers ayant dormi sur une literie neuve ne font état d’aucune sensation de fatigue, malgré leur réveil à 5 heures du matin.
Cette meilleure condition physique s’explique par une nuit plus complète, mais surtout plus longue. Les sujets de l’étude s’endormaient, en moyenne, 12 minutes plus vite qu’avec leur ancienne literie. Ces 12 minutes permettent encore un meilleur relâchement du dos.
« Plus le corps se relâche, plus le cerveau se libère. Le corps se relâche mieux avec une bonne literie, souvent molle d’ailleurs », assure François Duforez. Avec un sommeil plus profond et plus régénérateur, les sujets qui disposaient d’une literie neuve dormaient mieux. Et mieux dormir permet un meilleur réalignement du dos et donc moins de possibilités de douleurs, et une posture améliorée.
L’étude Actidos démontre donc l’impact d’une literie neuve et adaptée sur la qualité de sommeil et, donc, sur la prévention du mal de dos. L’APL a pris pour habitude de mettre en scène ses études, via des bandes dessinées ou des courts-métrages, par exemple. « Nous allons également vulgariser cette étude, pour que les vendeurs puissent l’utiliser comme un outil de vente. Nous allons aussi la partager avec les ostéopathes et les kinésithérapeutes, qui sont devenus la référence pour traiter les maux de dos », projette Gérard Delautre, Président de l’APL. Principalement concernés par le mal de dos, les sportifs intensifs et les seniors seraient donc bien avisés de suivre les futurs conseils des vendeurs.