20191021 esprit-meuble

Imprimer

Congrès Ebia

on 13 février 2012. Posted in A la découverte 2011

 

Le réveil du bon sens

Grand-messe annuelle de l’industrie européenne de la literie, la conférence bilan de l’EBIA (European Bedding Industries’ Association) constitue le point de repère quant aux évolutions, tendances et perspectives du marché de la literie. Organisée au mois d’octobre à Marrakech, cette édition fut l’occasion de présenter les résultats de la nouvelle étude comportementale réalisée en 2011 auprès d’un échantillon de 6 531 personnes en Europe.

Photo de groupe

Principal argument de confort dans la literie, ainsi que le dévoile l’étude, le choix d’un bon matelas est essentiel pour améliorer la qualité du sommeil. Mais pas seulement. Relayant le discours véhiculé depuis plusieurs années en France par l’Association pour la Literie (APL), citée en exemple à plusieurs reprises et présente à cette occasion à travers son Secrétaire général, Gérard Delautre, les résultats de l’étude ont démontré que nombre de consommateurs souffraient aujourd’hui de troubles du sommeil en raison de la mauvaise qualité de leur literie. Rappelé au cours de la conférence, le bénéfice d’un bon matelas se mesure tant en matière de confort que de santé, au niveau du dos. Soucieux de la qualité de son sommeil, le consommateur a plutôt tendance à privilégier les technologies mettant en avant ces caractéristiques. Il ressort ainsi que son choix se porte plus aisément vers les matelas en latex, les matelas spring box et les matelas à mousse de forte densité. Démontrant également la méconnaissance du consommateur dès qu’il s’agit de literie, l’étude révèle que dans la majorité des cas le consommateur se soucie uniquement du matelas et n’accorde pas autant d’importance, sinon aucune, aux autres composantes de la literie. D’où la nécessité de responsabiliser et d’éduquer le marché en prenant en considération la literie comme un système complet, non limité à un seul aspect qu’est le matelas.

Remise du Trophée de l'Ebia 2011

Un marché de renouvellement

Selon les derniers chiffres révélés, l’endurance moyenne d’un matelas dans l’Union Européenne correspond désormais à la durée de vie moyenne idéale (entre 6 et 10 ans). Dans la plupart des cas, le renouvellement du matelas est conditionné par son altération dans le temps, si bien que l’âge et le confort apparaissent comme des facteurs secondaires. Il est à noter en outre que si ce renouvellement incombe au matelas, il ne concerne généralement pas l’ensemble de la literie. Conscient de l’importance dans le choix de la qualité du matelas, le consommateur n’hésite désormais plus à investir davantage dans sa literie pour améliorer sa qualité de sommeil. En effet, l’étude montre que depuis 2007 le prix de vente moyen sur le marché des matelas a sensiblement augmenté. A titre d’exemple, le segment très haut de gamme progresse de manière continue. A cela s’ajoute le constat que les attentes et exigences de la clientèle augmentent à chaque renouvellement de leur matelas.

Un marché en pleine (r)évolution

Or, avec ce changement de comportement, le marché de la literie est en passe de changer. En effet, beaucoup de consommateurs envisagent de changer de type de matelas. Si cette transition n’a pas encore eu lieu, l’idée ayant seulement fait son chemin dans son esprit, cela est uniquement dû au fait qu’au moment de l’achat le client est confronté à plusieurs obstacles, à commencer par sa connaissance en matière de literie. Ce qui le restreint, voire le bloque, lors de son choix. Lequel devient alors difficile à déterminer. Pour ce faire, le consommateur s’appuie sur un certain nombre de relais d’information. Si la PLV demeure le principal outil de communication et d’information, Internet permet dans bien des cas au client de mieux se préparer à sa visite en magasin pour prédéfinir son choix et se renseigner. Enfin, le prix de vente finit de sceller la décision au moment de l’achat. Si bien qu’en définitive, la vente débute à la maison, à travers le partenaire sur Internet. S’il est vrai que les spécialistes continuent de dominer le marché de la literie, les indépendants ont quant à eux tendance à céder leur place. Pourtant, si les enseignes de la grande distribution se sont nettement améliorées, les spécialistes surpassent encore le marché grâce au discours fiable et suffisamment informateur que prodiguent leurs vendeurs.

Pierre Gauthier